"Taxi driver !"

Avis sur Equalizer 2

Avatar RAF43
Critique publiée par le

Antoine Fuqua («Training Day») dirige une nouvelle fois Denzel Washington son acteur fétiche en donnant corps à la suite de son Vigilante «Equalizer». Avec «Equalifier 2», le justicier solitaire, le bon samaritain pourfendeur du crime Robert MacCall se rappelle à notre bon souvenir dans un thriller crépusculaire d'une redoutable efficacité. Denzel Washington dont le jeu d'acteur n'a de cesse de se bonifier avec le temps (avis perso), porte en lui l'ambivalence du super-héros. Son personnage nous revient à la fois plus sombre, plus torturé mais aussi plus humain ou du moins, cette humanité en partie disparue tente de refaire surface. Arpentant les rues de Boston à bord de son taxi privé, McCall côtoie toutes sortes d'existences, toutes sortes de destins, des vies avec leurs joies, leurs peines et leurs tragédies, parfois, le mal lui-même franchi les portières de son véhicule. Deux heures durant, Antoine Fuqua filme l'itinéraire d'un homme brisé, un homme rattrapé par un passé trouble dès lors que Susan Plummer (Mélissa Léo), sa plus chère amie, ce lien indéfectible témoin de son ancienne vie est retrouvée assassinée (pas de spoiler, la scène est visible dans la bande-annonce). Ivre de vengeance, parti pour une expédition punitive, Robert McCall le chasseur n'aura de cesse de traquer sans relâche les responsables, dans un dernier baroude d'honneur l’entraînant inexorablement aux portes d'un passé douloureux. Mais Robert McCall n'est pas venu seul, la tempête l'accompagne !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 366 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de RAF43 Equalizer 2