Advertisement

Une Femme, une Histoire, un Oscar.

Avis sur Erin Brockovich, seule contre tous

Avatar K_elly
Critique publiée par le

La première fois que j'ai vu ce film, je devais avoir une dizaine d'années. Je n'ai pas compris grand chose.
Hier, pour mon TD d'anglais j'ai été obligée de le revoir, et j'ai enfin réalisé que j'étais passée à côté d'un chef d'oeuvre en m'abstenant de le re-visionner plus tôt. (Regardez le en VOSTFR s'il vous plait...)

J'ai aimé l'histoire. Je ne dirais pas qu'elle n'a pas l'air un peu bateau, le coup du "j'ai deux main gauche mais je vais m'en sortir et sauver le monde". Cependant le fait que ce soit une histoire vraie, et que la mise en image montre bien toute la force de caractère et de volonté du personnage, ne rend pas tout ridicule. On fini (surtout si on est une fille) à admirer la force qui émane d'Erin, qui même avec les bras encombrés par 3 enfants, arrive à faire cracher 333 millions de dollars au grand méchant, et coiffe au poteau pas mal d'avocats.

Le personnage d'Erin en lui même est génial, interprété de façon splendide par une Julia Roberts bien plus mordante que celle dont j'ai l'habitude. J'aurai crié au scandale si elle n'avait pas eut d'oscar pour ça. C'est des répliques cinglantes et une spontanéité à toute épreuve. Julia Roberts habitait son personnage comme peu d'actrices peuvent le faire, et pour ça, elle mérite amplement maintes et maintes récompenses.
Albert Finney (Ed) est aussi complètement détonnant. Il suffit de voir sa façon de gérer Erin, de crier sur elle ou avec elle, et de finir par s'éprendre d'affection de ce petit morceau de rage d'1m60.
Et à coté aussi, il y a Aaron Eckhart, (Georges) qui tout naturellement, vient compléter Erin, apporter un peu de douceur pour contraster la colère. Et puis finalement, on fini par se laisser émouvoir, par se dire qu'il y a un peu de spontanéité et de sincérité, que je pensais jusqu'alors ne pouvoir trouver que dans le cinéma britannique, dans leur relation. Comme s'ils s'étaient toujours connus en fin de comptes.

Mais Erin mord, dans ce vieux film à l'aspect téléfilm, elle mord, et fini par arracher tant bien que mal une compensation pour tous ces mois de travail, de route, d'enquête, loin de sa famille. Elle fini, en gardant tout l'éclat qui la caractérise, par réussir en partant de rien. Et j'aimerai bien, pouvoir suivre le même chemin, ou au moins, arriver à faire aussi bien. Mais il n'y a qu'une Erin Brockovitch. Et qu'une Julia Roberts.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 325 fois
1 apprécie

Autres actions de K_elly Erin Brockovich, seule contre tous