On dirait que les films sans direction sont à la mode en ce moment

Avis sur Escobar

Avatar Foulcher
Critique publiée par le

Tout juste remis de ma séance de "Marie Madeleine" (je suis gentil, je vais oublier "Hostiles"), voilà Escobar pointe le bout de son nez avec exactement le même problème. : ne pas vraiment avoir de direction, se contentant d'être une sorte d'enchaînements d’événements sur un personnage réel sans la moindre valeur ajoutée.

En étant tout à fait franc, je ne connaissais pas grand chose de Pablo Escobar si ce n'est son nom et son secteur d'activité, n'étant que peu intéressé par le sujet, du coup, ce film aura au moins eu (peut-être, je n'ai pas vérifié) un intérêt documentaire. Vraiment ? En fait, tout l'intérêt d'un documentaire, c'est d'avoir des intervenants qui apportent soit une contribution au travers de leur expérience ou leur recul analytique. De plus, un documentaire montre des images réelles qui ont dix fois plus d'impact qu'une reconstitution premier degré (très molle ici). Au vu de ce qui se passe dans ce film (pas grand chose), je pense qu'on a juste effleuré le sujet...voire on l'a trahi.

Trahi ? Oui, car Escobar emprunte de façon assumée le chemin du "docu-fiction", vous savez les fameux films (ou téléfilms de début d'après midi) qui déclarent avec fierté "inspiré de faits réels". Bref, que les évènements soient réels ou pas, le film demande implicitement l'indulgence en proposant en retour une dramatisation des événements compensatrice. Et le problème est là : on se demande bien ce que l'on a eu en échange. Pire, on ne sait même pas où le film veut nous emmener. Au début, il semblait être un peu comme "Marie Madeline" (décidément) : le récit était vu au travers du regard de la maîtresse journaliste du bad boy Pablo. Malheureusement, cette femme finit par devenir une loque tournant en rond sur ces mêmes hystéries pendant toute la seconde moitié du film. En bref : elle ne sert plus qu'à combler le vide pendant qu'en toile de fond le récit de la traque d'Escobar et de ses négociations musclées avec le gouvernement Colombien jusqu'à sa mort. Pardon, désolé, le film se termine quand même sur une parole de notre chère "héroïne" et que je retranscris ici (dans l'esprit, je n'ai pas une mémoire très précise) : "il a dit qu'il voulait que je raconte son histoire, il n'a pas dit à qui !"...wow...la platitude de cette conclusion veut tout dire : en fait, non, il n'a avait effectivement rien à trouver derrière ce film. Pire, si cette relation avec cette femme était un sujet important comme c'est avoué ici, alors ce serait une preuve que le film ne va pas au bout des choses car concrètement cette relation se résume à deux trois coucheries et trois ou quatre phrases ici et là.

Et en fait, c'est pareil pour tous les sujets ! Le titre "Escobar" dit bien qu'on va parler du personnage dans sa dimension de narco-trafiquant mais rien n'est montré à part quelques réunions dont on voit des conséquences pas bien variées ou recherchées (uniquement des exécutions, pas de réflexion, de dialogue, etc. et même pas avec une mise en scène intéressante). On pourrait se dire "en fait c'était un film sur l'homme"...zéro là dessus, rien, à part le fameux "les mafieux aiment que leur famille et c'est tout". Le film "Alexandre" s'est pris des baignes partout mais au moins le titre était en adéquation avec le film et le réalisateur proposait une vraie vision romancée, engagée, que ça plaise ou pas (une figure historique est aussi faite pour "rêver" ou "cauchemarder", pour être une ancre de symboles ou de valeurs dans la main des romanciers). Ici, on nous montre juste le mec comme il devait plus moins être (normal/mégalo (effet du pouvoir et de l'argent) vaguement beauf avec une allure de clodo) sans aucune vision d'auteur, sans romance donc malgré ce qui était annoncé. En fait, je suis sûr qu'il y aurait eu davantage de dramaturgie et de romance dans un documentaire, le matériel historique en plus !

Bref...voilà, encore un film qui vaut tout juste le cachet d'un téléfilm passe-temps à bas/moyen budget à la télé, et encore je me rappelle de téléfilms largement supérieurs à cela. Comme ultime preuve de la vacuité du film, une simple revue de presse montre que les avis positifs parlent uniquement des "fabuleux acteurs"... Certes l'acteur principal joue pas mal, mais que tu joues comme un dieu ou comme un acteur de "Petits secrets entre voisins" (spotted), si tu n'as que le vide à interpréter, ce qu'il en sort c'est le vide avec un bel emballage en or. Chacun ses goûts, mais je ne paie pas un ticket pour voir untel ou untel sur l'affiche, je paie un ticket pour voir un bon film EVENTUELLEMENT très bien joué. Bref, un film passable car les événements réels sont assez cool, mais en soi le film n'a aucun intérêt ni aucune valeur ajoutée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 383 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Foulcher Escobar