Affiche Et puis nous danserons

Critiques de Et puis nous danserons

Film de (2019)

Au-delà de la romance LGBT

Tous les ingrédients sont là pour parfaire l'inéluctable histoire de l'amour impossible : la Géorgie comme summum d'un traditionalisme liberticide, la danse comme discipline asexuée visant à étouffer toute passion naissante, la pression de ses pairs virant presque à l'anéantissement de toute intimité... Mais au-delà du portrait presque anthropologique que tisse Levan Akin de la jeunesse... Lire la critique de Et puis nous danserons

11
Avatar LouiseRossignol
9
LouiseRossignol ·

Critique de Et puis nous danserons par emberthing

Critique originale sur Le Mag du Ciné Alors que la danse était déjà à l’honneur l’an dernier avec Lara dans Girl et les danseurs de Climax, c’est un film suédois en Quinzaine des Réalisateurs qui s’empare du domaine cette année. En compétition... Lire l'avis à propos de Et puis nous danserons

1
Avatar emberthing
6
emberthing ·

Un film émouvant et utile

J'ai vu ce film lors de la reprise des films de la quinzaine en septembre-octobre. J'ai adoré ce film. Les acteurs sont parfaits et j'ai découvert la vie des jeunes d'aujourd'hui dans un pays que je connaissais peu la Géorgie. Pour être libres de vivre et d'aimer, ils n'ont pas beaucoup de choix. Un film sur la naissance d'une passion et l'envie de liberté. A voir sans tarder. Lire la critique de Et puis nous danserons

Avatar KellePasc
10
KellePasc ·

Critique de Et puis nous danserons par BasileBordas

Tel un chorégraphe, Levan Akin fait jaillir de ses deux acteurs principaux une tension autant érotique qu’électrique et nous embarque pour une valse d’émotions qui, par petits pas, parvient à nous toucher au coeur jusqu’à son bouquet final bouleversant. Lire l'avis à propos de Et puis nous danserons

Avatar BasileBordas
9
BasileBordas ·

Beau et terriblement déchirant comme un premier amour

Seconds films pour Levan Akin, après « The Circle chapitre 1 : les élues » tourné en Suède et totalement inconnu. De retour en … Entrez une description du lien ici Lire la critique de Et puis nous danserons

Avatar Jonathan Pichot
8
Jonathan Pichot ·

Ras la soupière de ces rombières

Je me suis bien faite avoir par cette affiche de roman mammalien raffiné ! Oh du développement personnel on m'en a servi, mais pas de la trempe que j'attendais légitimement ; non plutôt celui qui assure le spectacle et flatte des gens sans aucune maturité. En voilà une propagande zazouzouide de peu de valeur. Ceux qui la propulsent n'ont-ils rien de mieux à programmer ?... Lire la critique de Et puis nous danserons

1 1
Avatar MicheMicka
3
MicheMicka ·