👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tu crois qu’on invente les gens qu’on aime ?

Pourquoi ce film me tentait

J’avais envie de le voir depuis un petit moment celui-ci pour plusieurs raisons mais principalement :
1. J’aime les films de François OZON (Grâce à Dieu, 8 femmes, Dans la maison, Jeune et jolie, Sous le sable …)
2. J’adore (et c’est un euphémisme) tout ce qui traite de l’adolescence / passage à l’âge adulte.
3. Ne me lynchez pas mais j’aime les films français (entre autres) … mais plus globalement je suis amoureuse du cinéma (j’en ai même fait mes études, c’est vous dire !).

Mais c’est bien beau tout ça, mais ça parle de quoi ton film ?

Alexis flâne dans son petit village normand l’été de ses 16 ans. Pour rompre l’ennui, il emprunte un voilier à un ami et prends le large. Pris dans un violent orage, il chavire. Heureusement, un beau jeune homme de 2 ans son ainé, David, le sort héroïquement de là. De cette rencontre nait une grande amitié teintée d’admiration et de désir. Les amis deviennent amants au point où ils se promettent d’aller danser sur la tombe du premier qui mourra.

Mais où tout cela va t‘il les mener ? Surtout qu’au début (autrement dit la fin), notre héros est dans une bien mauvaise posture. Il est vrai que David a ses parts d’ombres, oui mais quel charisme !

Des personnages attachants et subtils

D’abord il y Alexis, le jeune héros, épris d’écriture, qui découvre la vraie amitié et l’amour. Pour lui, tout est nouveau et démultiplié. Un regard devient voyage, une parole déclaration et un effleurement jouissance. Ne connaissant rien à ces choses-là, il se jette à bras le corps dans ces émotions fugueuses.

Mais il y a aussi, et surtout David, l’homme de tous les fantasmes. Courageux, spontanée et séducteur, il n’hésite pas à entrainer son jeune acolyte dans toutes ses folies. On découvre avec Alexis que son histoire est loin d’être simple…

D’où notre dernier personnage, la mère de David, jouée très justement par Valeria BRUNI TEDESCHI. Une femme un poil envahissante mais touchante, celle qui en fait toujours trop que ça en devient gênant.

Je ne les citerais pas tous, mais j’ai aussi beaucoup aimé :
- l’amie anglaise lucide et réaliste qui se révélera d’une vraie aide,
- le prof de français discret mais encourageant (Melvil POUPAUD),
- la mère aimante et tolérante bien que dépassée (Isabelle NANTY).
Bref, que du beau monde !

Pas bien original tout ça me diriez-vous mais alors pourquoi c’est si bien ?

Parce que c’est juste et bien joué (ça va de soi). Ça t’emporte loin, Alexis, c’est toi, ses émois, c’est les tiens. Ton cœur bat du début à la fin, pas toujours pour les mêmes raisons, mais qu’est-ce qu’il bat vite ! Sans cesse tu te demandes comment tout ça va finir, cette rencontre est-elle une bonne chose ? Mais comment pourrait-ce être mal, c’est tellement beau.

Et puis il est question de découverte de soi, d’ouverture aux autres, de première fois et d’homosexualité. Bien sûr, la psychologie joue un rôle à part entière tant celle des personnages évolue. Les blessures de l’âme et le passé douloureux sont autant plus d’éléments qui participent à entretenir le mystère autour de David, notre sauveur. Et ces deux jeunes acteurs, quelle beauté, quel talent. Oui je ne taris pas d’éloges, quand j’aime beaucoup. Parce que la jeunesse est le temps de la fougue, avec David, Alexis va découvrir ce que c’est vraiment d’être vivant.

Librement adapté de Dance on my grave, roman anglais d’Aidan CHAMBERS, le film baigne dans une atmosphère douce de bord de mer. On s’y croirait dans ces années 80; tout est là, le grain de la pellicule, les jeans moulants et cet ennui qu’on noie bien différemment. Cette jeunesse pleine d’espoir, craquant la vie à pleines dents me donne envie de remonter le temps pour revivre, moi aussi, mon adolescence et redécouvrir ces sentiments, ô combien forts.

Bref, allez-y si vous aimez les ados, les garçons, les filles, les thrillers langoureux, les années 80 mais surtout si vous voulez voir un bon film.

On écoute quoi en sortant de la séance ?

Je vous partage mon coup de cœur pour cette musique et notamment pendant la scène de la boite de nuit.
https://youtu.be/FOt3oQ_k008

Dreamy
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 2 ans

1 j'aime

Été 85
WeSTiiX
4
Été 85

Gaspiller le temps, en croyant l'arrêter.

Été 85 a tout de la promesse trahie. Certains espéraient découvrir un Call Me By Your Name à la française, d’autres un thriller maritime aux allures de Plein Soleil. Le nouveau film de François Ozon...

Lire la critique

il y a 2 ans

82 j'aime

12

Été 85
AnneSchneider
8
Été 85

« Mourir d’aimer »

On devrait le savoir, à présent : François Ozon aime les jeux de faux-semblants, de fausses pistes. Puisant dans sa découverte adolescente et émue du livre d’Aidan Chambers, « La Danse du coucou » («...

Lire la critique

il y a 2 ans

57 j'aime

4

Été 85
Plume231
4
Été 85

J'irai danser sur ta tombe !

Ouh là là, François Ozon encore pris en flagrant délit d'intellectualisme à deux balles pour tenter de cacher un vide incommensurable causé par une médiocrité de traitement. Scène d'introduction,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

38 j'aime

5

Été 85
Dreamy
8
Été 85

Tu crois qu’on invente les gens qu’on aime ?

Pourquoi ce film me tentaitJ’avais envie de le voir depuis un petit moment celui-ci pour plusieurs raisons mais principalement : 1. J’aime les films de François OZON (Grâce à Dieu, 8 femmes, Dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

Les Runaways
Dreamy
8
Les Runaways

Du bonheur à l'état brut, une BO plus que soignée !

Des paroles qui restent dans la tête qui (re)donnent gout à la vie! "Cant stay at home, cant stay at school Old folks say, ya poor little fool Down the street Im the girl next door Im the fox youve...

Lire la critique

il y a 11 ans

1 j'aime

Il y a longtemps que je t'aime
Dreamy
8

Étrange émotion que cette soudaine douceur qui emplit mon corps de frissons et fait vibrer mon cœur

Il y a des films qui te prennent aux tripes je comprends pas pourquoi. Et le pire c'est que ça m'a perturbé un moment. Pourtant pas de cas similaire dans ma famille à ce que je sache. Bien que ma...

Lire la critique

il y a 9 ans