👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les vacances, la mer, une histoire d'amour entre deux garçons qui finit mal.
La construction narrative, la fluidité des passages passé et présent, la mise en abyme du récit écrit par le narrateur sont à mes yeux des aspects marquants de ce film, où les images cherchent à correspondre à l'idéalisation de cette histoire d'amour fou par le jeune homme: c'est pour cela que selon moi elles ont ce côté presque magazine c'est un fantasme qui est filmé, peut-être celui aussi du réalisateur...
Le personnage du professeur de français à la fois bienveillant et initiateur m'a semblé intéressant: il est rare de trouver un personnage de professeur aussi positif et surtout qui favorise la créativité de son élève à ce point - même si ses scènes sont en quelque sorte "déscolarisées" puisque ce sont des contacts en dehors de la classe.
Mon petit bémol viendrait de la caricature des personnages des mères. J'ai bien aimé le côté un peu pervers du personnage de Valéria Bruni-Tedeschi, mais beaucoup moins le fait que cela soit assimilé au côté "mère juive", complètement dans un cliché limite. J'ai trouvé aussi Isabelle Nanty un peu too much.

FrançoiseCahen
8
Écrit par

il y a 2 ans

1 j'aime

Été 85
WeSTiiX
4
Été 85

Gaspiller le temps, en croyant l'arrêter.

Été 85 a tout de la promesse trahie. Certains espéraient découvrir un Call Me By Your Name à la française, d’autres un thriller maritime aux allures de Plein Soleil. Le nouveau film de François Ozon...

Lire la critique

il y a 2 ans

82 j'aime

12

Été 85
AnneSchneider
8
Été 85

« Mourir d’aimer »

On devrait le savoir, à présent : François Ozon aime les jeux de faux-semblants, de fausses pistes. Puisant dans sa découverte adolescente et émue du livre d’Aidan Chambers, « La Danse du coucou » («...

Lire la critique

il y a 2 ans

57 j'aime

4

Été 85
Plume231
4
Été 85

J'irai danser sur ta tombe !

Ouh là là, François Ozon encore pris en flagrant délit d'intellectualisme à deux balles pour tenter de cacher un vide incommensurable causé par une médiocrité de traitement. Scène d'introduction,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

38 j'aime

5

Un hamster à l'école
FrançoiseCahen
7

Professeure-poil-à-gratter

Il ne faut pas chercher dans Un hamster à l'école une description organisée, une critique hyper-raisonnée et planifiée du système de l'éducation nationale, même si, de la critique, il y en a. Ce qui...

Lire la critique

il y a 1 an

3 j'aime

Adolescentes
FrançoiseCahen
9
Adolescentes

Un splendide portrait de l'adolescence

Adolescentes est un film magnifique, tout en délicatesse, qui sait capter des moments de vie intenses, beaux, très sincères. Les deux jeunes filles ont des personnalités fortes, touchantes, et il y a...

Lire la critique

il y a plus d’un an

3 j'aime

Les Émotions
FrançoiseCahen
9

Les émotions, ces signaux faibles de l'amour

Ce nouveau roman de Jean-Philippe Toussaint raconte une autre partie des aventures de Jean Détrez, le héros fonctionnaire européen de La clé USB: ce nouveau tome en est en quelque sorte le volet...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime