un peu de couleur dans la neige de février.

Avis sur Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Avatar LeCoqLico
Critique publiée par le

J'ai vu le film un jour avant d'écrire cette petite note. Ce que j'écris ici est juste une partie de mes pensées et ressentis à propos du films, ils ne sont pas écrit pour pouvoir être compris par tous, mais surtout pour moi, coucher les mots sur du papier si j'ose dire. Aussi je déconseille de lire ces quelques lignes avant d'avoir vu le film.

Comme beaucoup de films, les circonstances sont très importantes, je suis donc malade au moment de voir le film, n'attend rien de lui en particulier mise à part me divertir le temps que je me sente un peu mieux.

Dès le début on se trouve plongé dans une histoire assez particulière, avec un homme froid, usé par la routine, un homme qui attend son rayon de soleil. qui ne pas tardez à se manifester d'ailleurs, et d'une manière bien à lui. Ainsi une étincelle de folie entre dans sa vie, qui sera désormais rythmé par elle.

Le film fait un saut en avant, la ou la routine reprend ses droits, ou le feu décline à chaque minutes et l'homme redevient froid. Vient ensuite tout ce chapitre sur les souvenirs et une manière de les supprimer pour oublier. à ce moment là le film bouge plus, c'est le moment de la colère, de la vengeance, de la perte.

Et pour finir, dernier chapitre sur la résolution, comment se souvenir, comment ne pas perdre, comment aimer à nouveau. à ce moment là on comprend la construction du film, avec le début emprunté à la fin.

Si le film est particulier, il ne perd pas de sa qualité pour autant. On a droit à des détails qui ont du sens, aussi un travail sur les couleurs, chaudes et froides pour être plus précis, qui reflètent des tempéraments et un rythme différent. la musique vient aussi renforcer cela bien qu'elle reste subtile et en arrière plan de manière à ce qu'on ne la remarque finalement que peu. Toute la partie sur les souvenirs est bien construite sans pour autant casser la baraque, ce qui rend service au film, en effet on n'as jamais, à aucun niveau, quelque chose de transcendant; Mais on reste toujours dans une certaine continuité, ce qui permet au silence, aux moments creux, de signifier quelque chose. Et c'est là le point fort du film. le rythme. Il n'est pas trop soutenu mais reste cohérent envers lui même.

J'ai trouvé les acteurs assez bon dans leur rôles, Elijah wood que je continue de découvrir dans différent rôles, que j'apprécie très souvent. Jim carrey aussi arrive à rester cloîtré dans la froideur de son personnage tout en laissant transparaître cette envie de trouver un petit coin à côté du feu pour se réchauffer. Kate est incroyable dans son rôle, un personnage que finalement on n'arrive jamais vraiment à cerner, ce qui rend chaque répliques imprévues.

Du coups, pourquoi se film m'a-t-il tellement plu ? Je dirais que c'est principalement lié aux circonstances dans lesquelles j'ai vu le film; Moi aussi je cherche un petit coin de feu au bord duquel me réchauffer, surtout avec mon rhume ! Le rythme du film correspond très bien à une journée d'automne assez froide. Et sans entrer dans les détails, la quête de l'autre, celui qui peut nous réchauffer le cœur, celui qu'on peut appeler "gentil", celui qui te dit qui te propose d'aller marcher sur un lacs gelé à plusieurs kilomètre de là sur un coups de tête, celui qui aimerait être un gros éléphant, m'affecte particulièrement ces temps-ci alors que le froid de l'hiver prend de plus en plus de place.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 194 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LeCoqLico Eternal Sunshine of the Spotless Mind