Félicitations. Du fond du cœur merci. Pour toujours. Adieu.

Avis sur Evangelion: 3.0 + 1.0 Thrice Upon a Time

Avatar Kmeuh
Critique publiée par le

On est 24h après le visionnage et je veux vraiment écrire quelque chose, malgré le fait que j'ai pas encore retrouvé la force pour structurer proprement mes pensées. Ça sera donc peut être bordélique, en tout cas je veux extirper mon amour et coucher mes émotions sur papier pour mieux accepter le fait accompli.

Evangelion, c'est littéralement une partie de moi.

C'est l'œuvre de ma vie, celle pour laquelle j'ai le plus d'affect, une franchise que j'aime de tout mon être, la plus grande saga d'animation japonaise de l'histoire pour moi. Elle est tellement ancrée en moi que j'entretiens chaque souvenir précis que j'ai eu au fils du temps avec elle : comment je l'ai découverte, dans quelles circonstances j'ai vu tel épisode, les émotions que ça m'a apporté, ce que j'ai appris avec elle.

La série télé est pour moi un chef d'œuvre inattaquable, épisodes 25 et 26 compris.

Death & Rebirth, bien qu'il n'est censé être qu'un amuse-bouche pour la suite, réussi l'exploit d'être l'un des meilleurs films récapitulatif, notamment avec son ingénieux parti pris de raconter la série non pas dans l'ordre chronologique, mais en racontant l'histoire de chaque personnage, l'un après l'autre, tel un récital.

The End of Evangelion est l'un des plus grands films d'animation de tous les temps, une exécution parfaite, une bande originale magistrale, une animation divine.

En lisant tout ça vous vous dites probablement que je suis extrêmement biaisé, et c'est sans doute le cas, mais quelque part il y a une grande part de vérité qu'on le veuille ou non. Il suffit de regarder l'avis général sur ces œuvres pour se rendre compte que oui, elles ont véritablement eu un impact incommensurable sur un média tout entier, de par leur qualité d'écriture, leur mise en scène, et des tas de choses encore.

Je n'ai pas attendu cet ultime film pendant 8 ans. Je l'ai attendu pendant une éternité.

Je voulais du nouveau contenu Evangelion, par le maître. J'avais déjà tout consommé, retourné des douzaines de théories dans tous les sens, discuté des centaines d'heures avec l'ami que je m'étais fait à force de parler de la série partout à tout bout de chant.

Jamais je n'ai autant attendu quelque chose aussi longtemps. Jamais quelque chose ne me procurait autant d'excitation que l'attente de ce film et les échantillons qui tombaient au compte-goutte.

J'en étais arrivé à un point où ça ne me dérangeait pas que le film soit repoussé maintes et maintes fois. Il pouvait sortir quand il le voulait, j'étais entré dans une symbiose telle que je savais que dans tous les cas je ne serai pas déçu, à aucun moment.

Ce 12 août 2021, une partie de moi est morte.

Un grand vide s'est formé dans mon cœur, Anno m'a volé quelque chose ce soir-là, il a emporté avec lui tous les souvenirs que je me suis fait autour d'Evangelion, en échange de la conclusion la plus parfaite qui soit pour cette grande fresque légendaire. Au terme de ces 2h35 je ne savais pas quoi faire, j'étais comme en transe, j'ai dû sortir prendre l'air pendant 20 minutes et marcher seul dans la rue pour rejoindre une petite plaine pas loin de mon pâté de maisons.

C'est inutile pour ma part de faire une critique détaillée du film, comme dit plus haut, je n'ai vraiment pas la tête à ça, tout se bouscule sans cesse dans mon crâne depuis hier, je suis dans une bulle dans laquelle je ne fait rien à part penser au film, à Evangelion, à tout. C'est inutile car, comme je le pensais depuis 8 ans, il est pour moi parfait, et en y réfléchissant un peu, quelque part il ne pouvait pas conclure autrement. Anno s'est peut-être fait le plus gros kiff de son existence, il a mis ses tripes dans le projet de sa vie, et ça se voit clairement, de la bataille de Paris jusqu'au carton final, qui aura fini de m'achever.

J'ai peur, j'ai réellement peur de ce film, là maintenant. J'ai peur de le revoir parce qu'en plus de m'apporter la joie et le bonheur d'avoir une conclusion finale, il m'a aussi mis dans le mal le plus profond parce que c'est terminé. Je suis apaisé d'avoir enfin tout vu d'Evangelion, mais je suis aussi dans le deuil. Je voulais une fin, mais je ne voulais pas la fin. Et pourtant on sait tous très bien que tout s'arrête un jour.

Le retour à la réalité va être dur et je ne sais pas combien de temps ça prendra pour l'accepter, mais il le faut. Il faut que je dise adieu à tout Evangelion, c'est ce que tout le monde se martèle depuis hier après tout.

Quelque part c'est la fin de ma jeunesse, Evangelion est la quasi première série d'animation japonaise que j'ai vu, à même pas 17 ans, et vous savez ce qu'on dit, les premières œuvres qu'on regarde, c'est généralement celles qui nous forgent et restent en nous.

Écrire tout ça m'a permis d'exprimer tout l'amour que je porte à Evangelion, à Hideaki Anno, à khara, à Gainax, mais aussi à Trigger, et enfin toutes ces œuvres d'animation qui ont suivies et qui ont fait l'être que je suis aujourd'hui. Finalement, c'était le meilleur moment pour le faire.

Alors du plus profond de mon cœur, merci Evangelion. Je t'aime et je t'aimerai toujours, jamais je ne t'oublierai. Je me sens à la fois vide et soulagé. Heureux et triste. C'est déchirant.

Merci à chacune des personnes qui ont travaillés depuis les prémices du projet en 1993.

Merci Shinji. Merci Rei. Merci Asuka. Merci Mari. Merci Kaworu. Merci Misato. Merci Ritsuko. Merci Gendo. Merci Yui. Merci Fuyutsuki. Merci Kaji. Merci Toji. Merci Kensuke.

Tout le monde, merci.

Adieu, tout Evangelion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1398 fois
24 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Kmeuh Evangelion: 3.0 + 1.0 Thrice Upon a Time