Mais en fait, ça n'a rien à dire !

Avis sur Evangelion 3.0 : You Can (Not) Redo

Avatar sp0ken
Critique publiée par le

Après deux premiers films qui envoyait généreusement le pâté tant niveau réalisation (avec des combats revus et des dessins à tomber) que scénario (notamment avec des éclaircissements et dégraissage de l'inutile), j'étais impatient de découvrir le 3ème opus. Et soudain ce fut le drame !

Le film zappe 14 ans de l'histoire, de compréhension et de cohérence. Oubliez les images vu dans la preview, il n'y en a aucune. Oubliez la continuité, elle est passé à la trappe. On y découvrir un Shinji prisonnier de l'EVA 01 dans une croix (oui, oui) en orbite (comment il y est arrivé alors qu'il était empalé à la fin du 2 est à la libre interprétation du spectateur) et une Asuka borgne (jamais expliqué) qui décide de rapatrier tout ce beau monde sur Terre. On apprend en même temps que la planète a été ravagée par le 3ème impact avorté mais que ceux qui se trouvaient à 500m de la scène vont tous bien (quelle chance).
Profitez bien de la scène d'ouverture ça sera la seule scène d'action potable du film. Puisqu’apparemment les combats d'EVA ne sont plus au programme d'Evangelion, maintenant il faudra se contenter d'un lancer de poids avec des Nemesis (!!) (et non on ne saura jamais ce que c'est).

Shinji est aussi paumé que nous puisque personne ne lui explique rien et lui fait la gueule (alors qu'ils étaient tous derrière lui avant). On ne sait jamais ce qui est arrivé aux gens, qui sont la Wille, d'où sortent leur flotte (et leur vaisseau amiral au design affreux), pourquoi Misato ressemble à Capitaine Harlock, qui sont les ennemis qui attaquent, pourquoi les EVA sont mal mais sont utilisées par la Wille quand même, etc. Vous voyez le topo.
Le reste du film sera, au niveau scénaristique, une suite de scènes sans queues ni têtes balançant toutes les 2 minutes un nouveau terme pseudo-mystico-religieux sortant de nul-part. J'ai carrément arrêté le film au milieu pour vérifier si je n'avais pas loupé un épisode mais non, le scénario n'a juste aucun sens.

Malheureusement on ne pourra pas compter non plus sur la psychologie des personnages puisqu'ils y sont encore plus caricaturaux qu'avant : Shinji est une lavette-girouette qui fait ce que lui a dit la dernière personne et qui chiale quand ça va pas (c'est à dire tout le temps), Rei n'est plus Rei donc encore plus muette, Asuka est fâchée, Ikari mange toujours ses paumes, oh et Kaworu veut vraisemblablement rouler des pelles à Shinji.

C'est triste mais au final les films semblent prendre le même chemin que la série : c'est-à-dire cacher la vacuité du scénario et du discours derrière des références bibliques absurdes et jargon cryptique inutile. Quel gachis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2807 fois
36 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de sp0ken Evangelion 3.0 : You Can (Not) Redo