Quatre Mains sur un Piano

Avis sur Evangelion 3.0 : You Can (Not) Redo

Avatar Melvere
Critique publiée par le

Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo est un film d'animation sorti en 2012, suite directe des deux premiers films sortis respectivement en 2007 pour 1.0 et en 2009 pour 2.0 formant avec le 4.0 toujours sans date de sortie la tétralogie Rebuild of Evangelion.

Cette « critique » se présente en deux parties, dans la première je m'attacherai à présenter le film simplement tandis que dans la deuxième je me laisserai un peu plus de liberté pour analyser ce que ce troisième film représente selon moi.

Qui veut faire l'ange fait la bête

Pour éviter tous spoilers je ne vous parlerai pas de l'histoire.
Passons donc de suite à la grosse surprise de ce film : la partie visuelle. Si vous vous êtes retrouvés estomaqués face aux splendides images des deux premiers films qui faisaient parfaitement honneur à la série et justifiaient à elles seules la réalisation de Rebuild alors vous serez heureux d'apprendre que ce troisième opus met la barre bien plus haut. La réalisation est exemplaire, alternant paysages magnifiques et montage tantôt nerveux pour des moments de bravoures orgasmiques à des lieux clos tout aussi travaillés (la scène du piano pour ceux ayant déjà vu le film). Les Eva n'ont jamais été aussi belles, le travail sur le chara-design est lui aussi exemplaire et rend chaque personnage reconnaissable en un clin d’œil. Aucun doute là-dessus, Hideaki Anno à vraiment un budget à la hauteur de ses ambitions et s'emploient à nous le montrer.
Ce film est une véritable source de plaisir visuel, une maestria visuelle.

La partie sonore n'est pas en reste avec un Shirō Sagisu à son sommet, innovant sans cesse et soulignant parfaitement tout le gigantisme de l'entreprise qu'est ce troisième volet. De tempêtes de violons en accalmie au piano le compositeur s'en donne à cœur joie, mélangeant aux choeurs puissants une guitare électrique au son distordant et saturé soulignant d'autant plus ce que représente ce film, une force brute qui bien qu'imposante au premier regard sait aussi se montrer plus intimiste.
Pour autant Shirō Sagisu n'oublie pas de reprendre quelques morceaux les plus connus de la musique classique avec du Beethoven et sa neuvième symphonie.
Et pour les amateurs de jeu vidéo un morceau qui ressemble étrangement à la berceuse de The Legend of Zelda.
À coup sûr ma bande originale préférée parmi les trois opus.

Pour conclure et après ces quelques paragraphes vous vous en êtes sûrement rendus compte, Evangelion : 3.0 You Can (Not) Redo est pour moi une œuvre que j'admire. Même après nombre de visionnages je ne peux que rester ébahis devant un tel spectacle, de voir Hideaki Anno réaliser enfin ce dont il a toujours rêver et dans la forme dont il a toujours aussi rêver. Je ne peux donc que le conseiller.

You Can Not Redo (Le Cardiogramme Partie IV)

Avec ce 3.0 Hideaki Anno tire enfin un trait sur ce qu'est et à été son œuvre: Evangelion. Lui qui à mes yeux n'a jamais réussi à achever son œuvre (et c'est ce qui pour moi la rend si humaine, cf critique) à enfin atteint son but, certes d'une façon peu conventionnelle.
En effet avec ce troisième opus Anno nous prouve s'il en avait encore besoin que Rebuild n'est pas Neon Genesis Evangelion et que le message qu'il essaie de faire passer avec cette tétralogie n'est pas le même que dans sa série fétiche, le titre lui-même y faisant référence, avec ce troisième opus vous n'aurez pas Evangelion telle que vous la connaissez, vous aurez quelque chose d'unique.
Malheureusement incomplet pour l'instant, sans le quatrième film (qui se fait attendre) il est encore impossible (enfin pour moi) de trouver et essayer de comprendre ce message, d'ailleurs peut-être n'y en a-t-il tout simplement pas.

Si Rebuild n'est pas Neon Genesis Evangelion il en garde quelques traces, quelques gènes.
En comparant les deux timeline de NGE et Rebuild j'en suis venu au résultat suivant : si les films 1.0 et 2.0 représentent la série dans son ensemble alors 3.0 ne serait que l'antithèse de « The End of Evangelion » en cela que cet épisode dans Rebuild représente un nouveau commencement et non une nouvelle fin comme l'est « TEOE ».
Le véritable début d'une histoire qui s'achèvera je l'espère magnifiquement dans le quatrième et dernier film et sa place au sein de cette tétralogie rend tout à fait logique le fait que beaucoupd e questions sont posées sans recevoir de réponses, 3.0 représentant aussi bien un début qu'une transition, une rampe d'accès unique pour le 4.0 que nous attendons tous.

Hideaki Anno a encore toute ma confiance, je ne m'attends juste pas à trouver des réponses à toutes mes questions.

« Ne vivez pour l'instant que vos questions. Peut-être, simplement en les vivant, finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses. » Rainer-Maria Rilke.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 338 fois
Aucun vote pour le moment

Melvere a ajouté ce film d'animation à 1 liste Evangelion 3.0 : You Can (Not) Redo

  • Sondage Films
    Cover Les meilleures suites de films

    Les meilleures suites de films

    Avec : Terminator 2 : Le Jugement dernier, Spider-Man 2, Une journée en enfer, Indiana Jones et la Dernière Croisade,

Autres actions de Melvere Evangelion 3.0 : You Can (Not) Redo