Where is my mind ?

Avis sur Evil Twins

Avatar KatHanA
Critique publiée par le

Simon says est l'exemple parfait de la petite bouse qui nuit considérablement au genre. Malgré un pitch sympathicounet et la présence de Crispin Glover, on se surprend à bailler au lieu de frémir.
Un groupe de d'jeunes (la coincée, l'héroïne fragile, le beau gosse baraqué sans cervelle, LE fumeur de pèt'...) souhaitent trouver un spot près d'une rivière pour camper. Classique, mais on subodore une volonté de pasticher tout ça.
Hélàs, très vite, le scénario prend l'eau. Nos héros rencontrent (successivement) : une fantôme a cheval dans un cimetière (nous n'aurons aucune explication quand à cette apparition. Victime du passé ? Cheval ? Pourquoi pas débouler en poney ou en brouette municipale dans ce cimetière ? Mystère); un duo de fossoyeurs barrés (sous exploités) et LE foldingue du film : Simon.
Le film se spoil lui-même, puisqu'un flashback explique consciencieusement aux spectateurs médusés que :
A) Simon est méchant B) Simon (en fait son frère jumeau, Jack) a tué ses parents C) Simon & jack ne sont qu'une seule & même personne qui a la caractéristique d'être schizo, certes, mais habité par deux personnalités IDENTIQUES (WTF ?).
Ensuite : pastiche, classique, vu, vu & revu : meurtres (trop) toonesques, personnages "jetés" dans le film 30 secondes -sans introduction- (genre l'équipe de paintballer) puis aussitôt rayés du scénario, incohérences "hénaurmes", meurtrier ridicule (piège à pioches ?!?) et j'en passe.
Je n'ai tellement pas de respect pour ce film que je vais en spoilier la fin :

Donc ne lisez pas plus avant si vous tenez VRAIMENT a perdre 1:30 de votre temps

La fin, donc..

L'héroïne un peu moins conne que les autres séduit le méchant pour chopper un hachoir.
Boum, le méchant se casse la gueule, se relève, oh : l'héroïne s'est cachééééeeeee. Où çaaaaa ? (tenez vous bien) Derrière le corps calciné de son ami (pourtant solidement attaché à un gros arbre) dont elle jaillit (alors que l'arbre est gros, qu'il n'y a pas d'espace entre le corps et le tronc, et que le gars était solidement attaché par des cordes) pour pourfendre le méchant. Hachoir enfoncé jusqu'à moitié du front, mais non : pas mort !
Séquence de fin : un autre groupe arrive, le "méchant" schizo apparaît (il tiens une boutique pourrave d'alcool et autres) avec une simple balafre (son crâne résonne comme du fer blanc quand il tape dessus, mais ouiiii), et la gentille est sa prisonnière; mère de ses fils.

Baclé, incohérent à un stade où ce n'en est plus drôle, d'un classicisme à en mourir, joué par des glands et monté avec des moufles, voilà bien un film à éviter à tout prix !!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 579 fois
1 apprécie

Autres actions de KatHanA Evil Twins