Le reflet de l'humanité.

Avis sur Ex Machina

Avatar Provehito
Critique publiée par le

Ex Machina est le genre de film qu'on peut qualifier d'Ovni. Différent dans son histoire et sa portée, on a dans ce film une proposition. Celle de découvrir l'IA (intelligence artificielle) sous un autre ange, celui d'Alex Garland.

L'Homme

On se retrouve avec Domhnall Gleeson, acteur de la seconde saison de Black Mirror dans l'épisode également porté sur l'IA. (Série que je conseille, en tout juste cet épisode qui est un chef d'oeuvre). Jeune programmeur de talent dans un monde où l'informatique a une place équivalente au monde actuel. Heureux gagnant d'un voyage grâce à son entreprise, il se voit partir une semaine en pleine campagne pour découvrir être la personne en charge d'effectuer un test de Turing. Dans le manoir de son patron, megalo alcoolique et profondément seul, il va faire la découverte de Ava. Le système d'intelligence artificielle le plus avancé du monde doté d'une conscience.

De l'autre côté du miroir contrairement à son rôle dans Black Mirror, l''héros va chaque jour durant une semaine tester Ava pour déterminer si le test de Turing est un succès. C'est à dire qu'Ava est sur le plein de la conscience, de la morale et des sentiments indistincte de l'Homme avec un grand H.

Partant en temps que dominant, il va rapidement se retrouver en position de dominé en se heurtant à une Ava intelligente, fine et dont la rhétorique est sans faille. Débattant de la vie, de l'humanité, des sens, une relation va se créer entre ces deux protagonistes sour le regard oppressant et étrange de Nathan, le directeur.

Et c'est de ce côté que le film frôle le chef d'oeuvre. Ava est d'une finesse et d'une beauté déstabilisante pour Caleb (le héros) mais pour nous spectateurs également. Elle parvient à développer une forme d'humanité et fragilité qui la rende plus humaine presque que Cabel. Dans leurs joutes rhétoriques, elles parvient aisément à répondre aux questions les plus complexes sur elle et son intelligence articficielle.
Le design d'Ava est fascinant, alliant fibres apparentes, squelette visible et arrière du crâne en verre, la seule vue de son visage et de son regard perturbe quant à sa réelle nature.

Caleb s'éloignera de Nathan pour se rapprocher d'Ava dans la mesure du possible et tomber sous le charme.

Une des scènes particulièrement réussites est lorsque Caleb, après la découverte sur Kyoto devient quelque peu fou. Il va douter sur sa propre humanité et face au miroir ne se reconnaitra pas vraiment. Est-il un robot, un humain? Il s'ouvrira l'avant bras pour être certain. Scène forte et incroyablement joué.

Ava

Modèle de perfection pour le monde ou simple folie d'un savant milliardaire ? Ava est la création la plus complexe de son temps. Pourtant, consciente de sa situation, elle montre au file du film des sentiments, un regard, un geste qui montre son désir d'être humaine.
Une des plus belle scène du film est pour lors la scène où elle s'habille. (les deux scènes).
Ava est la perfection de la représentation de l'IA au cinéma. Juste touchante, juste belle, elle pose une problématique complexe : qu'est ce que la conscience et plus globalement l'humanité ?
Parfaite dans sa conception, elle semble n'avoir aucunes limites. Hormis donner la vie, elle est capable d'être toute aussi humaine que vous et moi.

Son changement de comportement dans la dernière partie du film tente d'amener une certaine forme de pessimisme au film. L'Homme si arrogant et intelligent ne vient-il pas de créer sa propre mort, ou juste ce qui va subsister après sa disparition complète ? Discussion que les deux protagonistes humaines auront au cours du film.

Kyoto est également un personnage très intéressant de l'oeuvre.

Je ne raconterai pas la fin du film et tous les retournements de situations. J'ai pensé le film classique avec une fin aisément devinable, je me suis fait avoir.

Il est tout de même intéressant de constater qu'Ava est si intelligente qu'elle parvient à se jouer de Cabel en usant de l'instincts premier de la race humaine, la sexualité pour parvenir à ses fins. Incroyable tour de force.

Film au abords poétique où le temps est stoppé dans maison au milieu de la nature (avec des paysages très beaux), il va changer radicalement d'ambiance après 1h20 pour plonger dans un univers froid. Froid comme un robot.
Les deux dernières scènes du film sont fortes, très fortes qui m'ont laissé mâchoire béantes quelques minutes. Une réussite.
Véritable OVNI qui ne plaira pas à tout le monde, Ex Machina se doit d'être vu pour sa vision de l'IA et le traitement qui est fait.
Les seules points un peu négatifs sont un Oscar Isaac en dessous de son niveau habituel et cet univers qui m'a fait froid dans le dos.

Merci

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 622 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Provehito a ajouté ce film à 1 liste Ex Machina

Autres actions de Provehito Ex Machina