Avis sur

Factotum par paulscholes

Avatar paulscholes
Critique publiée par le

Avec Factotum, Bent Hammer nous livre une adaptation sobre et efficace de Bukowski. Bercés par une BO délicieuse, on se met à contempler la vie décousue et monotone de Hank Chinaski, incarnation littéraire de Bukowski, agrémentée d'une philosophie jusqu'au boutiste et assumée. On a du mal à ne pas penser aux poètes romantiques du XIXème siècle en voyant cela : en effet, on ne connait que trop les vies dépravées qu'ils menaient et l'idée mélancolique qu'ils avaient de la vie (spleen de Baudelaire), trouvant réconfort dans la drogue et la nature, solitaires, tel Bukowski, marginal, asocial, alcoolo errant dans un monde qui ne lui correspond pas et frappé d'un anathème dont il fait fi. Bukowski, avec un texte incisif mais juste et puissant, nous décrit sa politique du carpe diem de la défonce. Et même s'il nous assure que le coup en vaut la chandelle, on reste perplexe quant à la véracité de ce propos (il est écrit "Don't try" sur sa tombe), de même que l'on se demande tout au long du film s'il s'agit d'une ode à la vie selon Bukowski ou d'une adaptation d'un bouquin de Nicolas Rey. Quoiqu'il en soit, le film est envoutant, notamment grâce à la magnifique interprétation de Matt Dillon bien ancré dans son rôle et redoutablement efficace, à tel point que l'on en oublie le film pour Bukowski et que l'on a qu'une envie une fois le film terminé : (re)lire Bukowski. Mais n'oublions tout de même pas de jeter un coup d'oeil aux autres films de ce réalisateur vraiment doué.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 412 fois
2 apprécient

Autres actions de paulscholes Factotum