Ordinaire et longuet; faute de cinéma.

Avis sur Faute d'amour

Avatar cinevu
Critique publiée par le

Qu’est-ce Ki se passe t-il dans le cinéma pour justifier l’engouement autour de l’oeuvre de Zvyagintsev ? Qui a déclenché l’adoubement ? Sous quelle contrainte ? Après avoir pris quels psychotropes ?

L’époque répond de sa qualité et le cinéma russe aurait pour magistral étendard Andrey Zvyagintsev ? Plus ou moins dénonciateur de la société russe d’aujourd’hui à l’aune Poutine ? Bof et re-bof tant je ne suis guère convaincu.

Ici, un couple se délite, et le garçon de 12 ans trinque un peu comme on dit.

Le cinéma a montré cent fois mieux, cent fois plus intense, cent fois plus touchant ! Il n’est qu’à se rappeler quelques films de Rossellini, de Cassavetes, de Truffaut…
Je ne vais pas les citer tous; je risquerais d’écraser la nouvelle icône sous le poids d’un cinéma qu’il n’atteint malheureusement jamais.

Oh certes, il essaie bien ! Il compose ses plans et ses cadres -et parfois une amorce de beauté se présente- las cela tourne au systématisme.

Peut-être la nouvelle coqueluche de la critique, Zvyagintsev, devrait faire un tour à la cinémathèque de Saint-Pétersbourg ou de Moscou, voir ou revoir : N.Mikhalkov, O.Iosseliani, A.Konchalovski, A.Tarkovski et 2 ou 3 autres… Chez lesquels il pourrait trouver influence pour apporter à son cinéma -clinque et froid comme un juge- de l’humanité, de la légèreté, de la simplicité, et que sais-je encore ? Je ne suis pas cinéaste; je ne suis même pas russe !

EB

Blog CineVU

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1146 fois
7 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de cinevu Faute d'amour