Cour-circuit

Avis sur Fenêtre sur cour

Avatar Naskor
Critique publiée par le

Aujourd'hui est un bien triste jour pour les titres de critiques... Bref.

Fenêtre sur cour, c'est l'histoire d'un homme qui n'aspire qu'à la liberté sans contraintes, que lui offre sa vie de journaliste. Cependant, c'est le drame : il sacrifie une jambe pour les besoins d'un bon cliché, et est cloué devant sa fenêtre à regarder les gens en attendant sa guérison. On a donc l'histoire d'un homme contraint à être enfermé, et dont la seule distraction est de voir des gens qui, eux-mêmes, s'enferment dans une case selon leur niveau de vie ou l'image qu'ils veulent donner... La caméra concrétise en quelques sortes le concept de split screen en effet réel : dans un même cadre, plusieurs sous-cadres se mêlent,chacun ayant sa propre composition, et on peut voir ainsi simultanément les actions des divers protagonistes, en se baladant de fenêtre en fenêtre au gré du regard du protagoniste principal. Ces différentes cases, qui deviennent pour notre héros une obsession, ancrent de plus en plus son rejet pour l'enfermement de ces gens, le plus frappant étant cette femme seule qui détruit sa seule chance de retrouver l'amour, ayant trop peur du changement. En plus, l'addiction du héros en fait un voyeur à la limite de la démence. En plus, il est face à un dilemme : choisir entre une vie bien rangée avec la femme qui l'aime et sa vie aventureuse de journaliste. Tout le film semble se concentrer sur l'évolution du personnage, son obsession, son dilemme, et à force d'observer ces gens vivant chacun sa propre vie, on s'attendrait à un climax où toutes ces destinées se mêlent et décident de la position finale du héros quant au choix qu'il doit faire.

Sauf que non.

Au bout de la moitié du long-métrage, c'est comme si d'un coup on avait changé de film. L'histoire devient une enquête pure et dure, sans plus aucun développement de personnage, ni rien pour filer la métaphore des cases, qui pourtant s'était plutôt bien esquissée. Et du coup ça devient vraiment beaucoup moins intéressant. Moi qui n'avait aucune idée de l'histoire du film, celui m'avait laissé espérer une ambiance très particulière, des destins croisés et un héros au bord de la démence à cause de son obsession et du choix de vie qu'il doit faire. Au final, j'ai eu une simple enquête à propos d'un assassin, plutôt bien filmée et avec une tension prenante, mais bien loin de la subtilité de la première moitié du film.

Mon avis est donc mitigé... D'un côté ce que j'ai vu m'a plu, mais de l'autre j'ai l'impression qu'Hitchcock n'a pas cerné son sujet, et ça me trouble comme ça m'attriste...

En résumé, je vous conseille surtout ce film pour la leçon de cinéma que représente la première moitié. Le reste est divertissant mais sans plus. D'ailleurs, le choix de vie final du héros n'est même pas justifié par une quelconque évolution de sa personnalité, un comble !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 655 fois
1 apprécie

Autres actions de Naskor Fenêtre sur cour