Affiche Feux dans la plaine

Critiques de Feux dans la plaine

Film de (1959)

  • 1
  • 2

Tamura en Enfer

Une claque. Le film commence par une claque. Cette claque, c'est le soldat Tamura qui la reçoit, mais elle préfigure à la perfection celle que se mangera le spectateur au fil d'un film qui se présente comme une descente en spirales le long des cercles de l'Enfer. Reprenons. Au début du film, le constat est amer. Nous sommes en février 1945 dans une des îles des Philippines, Leyte. Les... Lire l'avis à propos de Feux dans la plaine

31 6
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Le Jour des morts-vivants

Le traumatisme de la Seconde Guerre Mondiale a été tel, que le cinéma donne l'impression de ne pas avoir tout dit à son sujet – le peut-on vraiment, d'ailleurs – et y revient constamment, comme pour panser une plaie jamais véritablement cicatrisée. En tout cas, pour un tel sujet, j'ai rarement vu un cinéaste faire preuve d'autant de pertinence que Kon Ichikawa : La Harpe de... Lire la critique de Feux dans la plaine

34 4
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

La Bataille des champs cadavériques

Si les films de guerre sont légion, rares sont ceux à dévoiler le contrecoup immédiat d’un champ de bataille. La plupart ne s’attarde pas sur les ruines. Une fois la charge terminée, ils s’en vont directement aux scènes de victoires, aux libérations, aux liesses brandissant fièrement drapeaux et étendards. Quand d’autres, moins ostentatoires, divulguent les résolutions secrètes d’état-major... Lire la critique de Feux dans la plaine

14 5
Avatar Liverbird
8
Liverbird ·

Critique de Feux dans la plaine par nihoneiga

Etonnant de se dire que le réalisateur de deux des plus grands films japonais anti guerre n'ait jamais réellement connu la guerre, de façon frontale, en tant qu'expérience. C'est d'ailleurs peut etre pour cela que ICHIKAWA Kon prefere généralement parler de l'acte de guerre en ellipse plutot qu'en image. Dejà dans La Harpe de Birmanie, la guerre n'etait qu'une toile de fond. Ici encore, dans Les... Lire l'avis à propos de Feux dans la plaine

12 1
Avatar nihoneiga
8
nihoneiga ·

La guerrière marche

Le film de guerre se fait plus rarement du point de vue du vaincu. Et quand il l’est par le cinéma japonais avec le radicalisme qu’on peut lui connaitre, autant dire que le résultat va être éprouvant. Avec Nobi, Kon Ichikawa plonge dans les extrémités les plus sordides de la défaite. Nous sommes en 1945 sur le front des Philippines, et les japonais... Lire l'avis à propos de Feux dans la plaine

15 9
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

La mort des nuages

Nuage, tu n’es plus que fumée. Sachez oiseaux, seigneurs du ciel, que les mouches vous ont remplacé ici-bas. Et vous, plages, rivières et forêts, la haine a fait de vous des apparences. Ainsi l’horreur naît, lorsque les paysages meurent. Alors brûle feu, et illumine les plaines, tant que les Hommes peuvent encore te voir. Vous partagez le même destin ; quand approche la fin, vous n’êtes que... Lire la critique de Feux dans la plaine

6
Avatar S_Pilgrim
8
S_Pilgrim ·

Apocalypse, After.

Vae victis, « Malheur aux vaincus ». Fin 1944, sur une île des Philippines encerclée par des flots de dévastations, le soldat malade, meurtri, erre dans une jungle de désolations. Tamura (Eiji Funakoshi) avec son air hagard, la démarche mécanique, halluciné même, transpose l’épuisement, la résignation la plus infinie, la folie. Vidé de sa substance,... Lire la critique de Feux dans la plaine

7 2
Avatar Palatina
8
Palatina ·

Humiliation interdite

En 1944, dans les iles philippines, la débâcle japonaise engendre un abandon de poignées de soldats, livrées sur place aux maladies et à la disette. Au travers des pérégrinations d’un soldat tuberculeux et affamé dans la campagne, les montagnes et les camps militaires de fortune, les dialogues, la caméra comme l’aventure nous plongent dans l’abomination. La démystification de la fierté et de... Lire l'avis à propos de Feux dans la plaine

3
Avatar etiosoko
8
etiosoko ·

Les nus et les morts

Le film commence par une énorme baffe qu'un officier donne à un soldat qui encaisse béatement. Comme s'il souhaitait secouer son auditoire, le réalisateur Kon Ichikawa, auteur 3 ans auparavant de La Harpe De Birmanie, ouvre donc son film par un acte violent qu'il ne cessera de digresser pendant tout le déroulement de son œuvre . La violence et surtout ses... Lire la critique de Feux dans la plaine

1
Avatar Philippe Quevillart
8
Philippe Quevillart ·

Feux dans la plaine

Un film stylisé, un film superbement mis en scène, un film impressionnant lorsqu'il prend un détour horrifique mais un film froid. J'aurai tellement aimé m'impliquer plus, ressentir le désarroi de ces soldats japonais en pleine déroute, trembler lorsqu’ils se mettent à se bouffer entre eux mais ma position a toujours été la même, derrière une vitre. Kon Ichikawa ne prend pas le temps de nous... Lire l'avis à propos de Feux dans la plaine

2
Avatar Seance-sup-0H30
7
Seance-sup-0H30 ·
  • 1
  • 2