👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Le club des p'tits jeunes qui font des trucs de jeunes

Five, c'est l'histoire du club des cinq qui a bien grandit, ou presque. Ici, ils sont cinq, plus un chien, qui ne sert, au final, pas à grand chose (tout comme le titre, aussi bien en français).
Leurs aventures ? Ces amis rêvent d'une collocation. Le plus riche d'entre eux, Samuel (Pierre Niney) propose de payer les 3/4 du loyer du bel appart' parisien. Or Samuel rêve de devenir acteur, son père le croit étudiant en médecine. Le jour où il découvre la supercherie, il coupe les vivres de son fils, et les ennuies commencent.

Après une très belle scène d'ouverture, qui fait penser aux cinématiques des jeux d'aventures, l'envie de connaitre la suite est très grande.
Les personnages nous seront présentés tour à tour. Il y a Pierre Niney à qui le personnage de Samuel colle tellement qu'il se permet d'être très cabot sans que cela ne gêne trop, la plus part du temps. Le réalisateur, Gotesman, se choisit quant à lui, un rôle qui ne viendrait pas tout de suite à l'esprit au vu de son physique ... mais là n'est pas le problème, c'est juste qu'il ne sait pas jouer. Il récite et ne sait pas quoi faire de son corps. Dommage.
François Civil, Margot Bancilhon, Pascal Demolon, Fanny Ardant et Michèle Moretti sont superbes.

Cette histoire, est celle de l’importance de l’amitié (ce sur quoi la voix off insiste lourdement en guise de morale à la fin du film). Ainsi tous les codes des films de bande d'amis sont exploités. C'est trop et trop peu original. Le ton de la comédie n'était peut être pas adapté à cette histoire. Pourquoi pas plus de romance ? de drame ? La majorité des gags ... (attention : film de jeunes, par es jeunes, pour des jeunes)repose sur le sexe, la weed, la colloc, les vieux voisins, la salle de sport, le kebab, les jeux vidéos, etc
Cliché quand tu nous tiens ! Les jeunes n'aiment pas leur voisin parce qu'il n'aime pas le bruit, les jeunes ne parlent que de cul, les jeunes se fument tous du cannabis ...
Je voulais rire. J'ai souri. C'est potache et parfois lourd. C'est drôle de chier sur le palier du voisin ? De se moquer de la non-épilation d'une femme ? C'est bas ...
Heureusement ce n'est pas cela tout le film !

Néanmoins, les images sont très belles. La photo est réussie. La mise en scène n'est pas très présente mais pas inintéressante. L'histoire se suit sans difficulté. C'est le cœur des hommes, avec de la drogue, du sexe et des jeunes.

Echaper
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films français de 2016

il y a 6 ans

1 j'aime

Five
Florent_L_
3
Five

Eloge du vide

C'est l'histoire d'un mec dont la famille est dans le cinéma. Alors il veut être réalisateur, et comme son pote c'est Pierre Niney, il trouve des financements. Un scénario ? Pas la peine ! Des...

Lire la critique

il y a 6 ans

53 j'aime

17

Five
Black-Night
8
Five

Critique de Five par Black-Night

Five est un très bon film. Un ptit vent de fraîcheur s’abat avec cette bonne comédie décomplexée très souvent drôle et parfois même hilarante. Bien que par moment allant un peu trop dans l’excès, ce...

Lire la critique

il y a 6 ans

15 j'aime

4

Five
Selenie
5
Five

Critique de Five par Selenie

Le réalisateur-scénariste-acteur avoue s'être inspiré de Judd Apatow ("Supergrave" et "En cloque mode d'emploi") et de Cédric Klapish ("Le Péril Jeune" et "L'Auberge Espagnol") et on se dit...

Lire la critique

il y a 6 ans

14 j'aime

Willy 1er
Echaper
7
Willy 1er

Caudebec City

Daniel Vannet, est un homme comme tout le monde. Un jour il ira à Caudebec, un appartement il en aura un, des copains aussi et puis un scooter. Et il vous emmerde. A moins que ce ne soit Willy ...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

1

Jackie
Echaper
8
Jackie

Autopsie véritable du renouveau.

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des Etats-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Sa veuve, Jacqueline « Jackie » Kennedy, tente de se ressaisir. Elle a quatre jours pour préparer...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

4

Mademoiselle
Echaper
9
Mademoiselle

Doux et sucré.

Apres Old Boy (Grand Prix à Cannes 2004), Lady Vengeance, Thirst et Stoker, le réalisateur coréen Park Chan-Wook revient avec une oeuvre surprenante et sublime. Après Stoker, et son excursion dans le...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

3