👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

L’erreur principale de ‘Foxcatcher’ tient à sa situation d’énonciation. Le récit repose sur les relations ambiguës entre 3 personnages, et on aurait pu envisager de traiter le sujet soit de manière globale en s’intéressant équitablement à chaque personange, soit en se focalisant sur le point de vue de l’un d’entre eux. Le réalisateur Bennett Miller choisit quant à lui de s’intéresser au personnage de Mark Schultz, mais ne s’y tiendra malheureusement pas jusqu'au bout. Au fur et à mesure du récit, le personnage principal est écarté des enjeux du film, et l’intérêt se reporte sur John du Pont. Non seulement le procédé est particulièrement perturbant pour le spectateur, mais on peut se demander pourquoi le récit n’est pas centré sur John du Pont dès le départ, puisqu’il s’agit clairement du personnage le plus intéressant.

En conséquence directe de ce choix mal avisée, la progression psychologique des personnages souffre d’un traitement très opaque et joue surtout sur la suggestion. Du coup, entre les ellipses et les non-dits, on a du mal à comprendre l’amitié sordide qui lie John et Mark, on ne comprend pas bien pourquoi John du Pont engage Dave Schultz sur un coup de tête, ni les motivations de plus en plus obscures de chacun dans la dernière demi-heure. En particulier, la chute révèle le manque de clarté du film quant à la relation entre Dave et John.

C’est particulièrement dommage, car le sujet avait largement de quoi passionner. Les motivations d’un riche homme solitaire dans son rôle de mécène sportif et et ses rapports sociaux biaisés avec ses athlètes auraient pu produire un drame pertinent.

Au niveau de la réalisation, on retrouve une mise en scène un peu académique avec des plans figés et austères, qui plonge le film dans une certaine torpeur. Heureusement, la photographie est vraiment jolie et certains plans sont très réussis (la séquence de lutte entre les deux frères en introduction). En outre, les acteurs sont très bons. D’ailleurs, ce n’est pas tellement Channing Tatum ni Steve Carell qui forcent le respect, mais plutôt la prestation de Mark Ruffalo en grand frère protecteur.

Par malheur très opaque.

Kroakkroqgar
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films avec Channing Tatum

il y a 7 ans

Foxcatcher
Sergent_Pepper
7
Foxcatcher

Rétention du domaine de la lutte.

A qui tenterait de définir la patte d’un auteur sur son sujet, Foxcatcher a tout de l’exemple emblématique. Prenant à bras le corps un sujet ô combien balisé, il nous immerge sur les terres froides...

Lire la critique

il y a 7 ans

69 j'aime

3

Foxcatcher
TheBadBreaker
5
Foxcatcher

Fox you !

Je n’attendais rien de Foxcatcher. Point de visionnage de bande annonce, point de lecture de résumé, pour mieux être surpris et apprécier l’œuvre, dont l’affiche m’attirait tout de même pas mal. Au...

Lire la critique

il y a 7 ans

58 j'aime

6

Foxcatcher
Gand-Alf
8
Foxcatcher

Disturbing behavior.

Remarqué grâce à ses deux premiers films, "Truman Capote" et l'excellent "Moneyball", le cinéaste Bennett Miller s'inspire cette fois d'un sordide fait divers survenu au milieu des années 90, avec...

Lire la critique

il y a 7 ans

49 j'aime

1

La La Land
Kroakkroqgar
4
La La Land

Critique de La La Land par Kroakkroqgar

Difficile de dissocier 'La La Land' de sa couverture médiatique : plébiscité par les médias et triomphe absolu aux Golden Globes, la comédie musicale surfe sur la vague qu'elle a cherché à provoquer...

Lire la critique

il y a 5 ans

36 j'aime

3

Persona
Kroakkroqgar
4
Persona

Critique de Persona par Kroakkroqgar

Que le propos d’une œuvre ne soit pas tout à fait limpide pour le spectateur permet d’ouvrir la réflexion. En revanche, que les clefs de la compréhension du récit correspondent à des principes...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

5

Sonatine - Mélodie mortelle
Kroakkroqgar
5

Critique de Sonatine - Mélodie mortelle par Kroakkroqgar

A la manière des imperturbable yakuzas que le film met en scène, ‘Sonatine’ m’a laissée de marbre. D’une part, la narration n’est pas claire. On a du mal à saisir les tenants et aboutissants de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

3