I Love you all SORONPRFBS ! [ALERTE SPOILER]

Avis sur Frank

Avatar Don_Simon
Critique publiée par le

Quand vous regardez Frank, vous entrez dans un monde assez atypique. Pendant 1h30, on demeure dans la bulle musicale déjantée du groupe SORONPRFBS.

En effet, rien que le nom du groupe en dit long..! Ses membres ne se soucient guère des apparences, et pour cause, ils ont des personnalités bien à part! On pensera notamment ici à Clara (interprétée par M. Gyllenhaal), en quelque sorte la numéro 2 du groupe, avec son style musical si personnel et son tempérament agressif! Ou encore bien-sûr à Frank (interprété par l'excellent M. Fassbender), leader et chanteur du groupe, qui voit le monde à travers une énorme tête en papier-mâché.
Mais Frank n'est pas qu'un simple leader de groupe, il apparaît presque comme un gourou au sein de cette secte si particulière. Il est le roi des fous, le guide des marginaux. S'il est exigent avec son groupe, il lui donne également beaucoup de lui-même, il en est l'âme et l'inspiration.
Frank est profondément lié à un autre membre du groupe, Don (Scoot McNairy), qui en est le manager, et l'ancien claviériste. C'est d'ailleurs lui qui aborde pour la première fois Jon (Domhnall Gleeson), autre personnage central de ce film. C'est au travers de son regard que l'on va découvrir les excentricités du groupe, car, si Don ou encore Frank, ont été admis dans un institut psychiatrique (où ils se sont rencontrés), Jon vit lui une vie plus qu'ordinaire. Il dispose ainsi d'un travail, vit chez ses parents, et espère désespérément percer dans le monde de la musique. On le découvre au début du film bloqué dans l'écriture de ses chansons, problème récurrent pour lui tout au long du film. Et c'est par hasard qu'il va rencontrer les SORONPRFBSn et en devenir membre du groupe du fait des circonstances (tendances suicidaires de leur claviériste). Il va alors être intrigué et subjugué par le charisme étrange qui se dégage de Frank, outre la curiosité dûe au port du masque en papier-mâché.

Pendant des mois, Jon et le groupe vont répéter afin de réaliser leur album, Jon enregistrera leurs progrès sur twitter et youtube, espérant se faire connaître (n'oublions pas qu'il fonde tous ses espoirs ainsi que ses économies dans le groupe). Et cela va progressivement fonctionner, grâce aux excentricités de Frank et du groupe dans leurs façons de répéter, de trouver l'inspiration.. On assiste au travers du regard de Jon à des scènes assez cocasses, qui donnent un humour vraiment décalé au film, alimenté par la personnalité attachante et délirante de Frank.
Au final, ce groupe est unique, aussi bien dans les tempéraments des membres qui le composent, que dans le son qu'ils produisent. Et jon semble être un outsider malgré tous se efforts, il n'a pas cette folie, ce petit truc en plus qui fait de ce groupe un phénomène aussi original. il réalise que le groupe ne tient pas compte de ses créations, et lorsqu'il parvient finalement à les convaincre de se produire (grâce au succès atteint via Internet), finit par ruiner tout ce qui rendait le groupe si spécial en essayant de le rendre plus populaire, plus conventionnel. Il cause la séparation du groupe, et la disparition de Frank. Son égoïsme et son désespoir de réussir dans ce monde impitoyable qu'est celui de la musique auront finalement eu raison de son rêve, mais ce que l'on peut également retenir, c'est qu'à défaut de pouvoir être original, il aura essayé de ramener le groupe à son niveau, à savoir ordinaire.
Or, comme lui avait précisé Don, il n'y a qu'un Frank. Tout le monde ne peut pas être Frank, il est unique. C'est en cela que pour moi, ce film est un hymne à l'originalité. A la fin, le groupe reprend ce I LOVE YOU ALL, certes ce n'est pas un son commun ni passe partout, mais tout comme Frank et son groupe, il a le mérite d'être unique, spécial et sans prétention. J'aime à penser que ce groupe rencontrera son public.

Ce film n'est ainsi pas qu'une simple comédie, mais une comédie dramatique. Outre le rêve brisé de Jon, ce film relate également l'histoire de marginaux, faisant pour certains face à des troubles mentaux. Don finit par se suicider déguisé en Frank, et ce dernier dévoile enfin son visage à la fin du film, un visage tourmenté et perdu sans sa musique, et une tête recouverte de cicatrices. Frank n'est en aucun cas un conte de fée, mais c'est une histoire originale et attachante, à l'image de ses héros, qui, au travers de la musique, peuvent trouver le bonheur et s'épanouir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 546 fois
5 apprécient

Don_Simon a ajouté ce film à 4 listes Frank

Autres actions de Don_Simon Frank