Malédiction au fou qui se prendra pour Dieu !

Avis sur Frankenstein

Avatar Cobi Cobb
Critique publiée par le

La première fois que j'ai vu ce film, j'étais complètement sur le cul ! Mon jeune esprit facilement intimidable s'est prit une immense claque !
Les années ont passé et je me suis demandé si je ne l'avais pas surcoté à l'époque... je me suis alors contenté de le mettre dans mon top 20 de mes films préférés.
Je l'ai revu dernièrement et, en fin de compte, je suis encore plus impressionné par le film maintenant que mon côté cinéphile s'est développé !

SCENARIO:
Une expédition polaire se retrouve prise dans les glaces. Alors que le capitaine tente de remotiver ses hommes, un étrange personnage fait son apparition. Il semble être à la recherche d'un monstre... Ses propos sont assez troublants et il décide de raconter son récit au capitaine. Le nom de cet homme est : Victor Frankenstein.
Je pense que vous connaissez tous l'histoire mythique de "Frankenstein" ! Aussi bien le récit en lui-même que l'impact qu'il a eu sur la littérature et le monde du cinéma.
Ici le film est une adaptation plus ou moins exacte du livre original. Et le moins qu'on puisse dire à son sujet : c'est qu'il s'agit d'une totale réussite !
Le scénario se concentre sur une vision double d'un même récit. D'un côté nous avons le point de vue du créateur : qui il est, ce qui le motive, et ses ambitions. Et de l'autre côté nous avons celui de la créature : sa quête identitaire, ses doutes, et sa soif de vengeance. Ce procédé est plutôt malin, car ainsi il n'y a pas de "méchant" ou de "gentil" à proprement parlé... Toutes nos croyances et nos certitudes sont mises à mal.
L'histoire est très violent ! Pas violent dans le sens "gore à souhait", mais plutôt dans le sens "sa façon de traiter les choses". En effet tout n'est que passion et force dans ce récit : la violence des émotions, la violence des situations, la violence des idéaux, etc....
C'est aussi l'un des (trop) rares films dans lesquels toutes les émotions sont exploitées de façon équilibrée. Devant "Frankenstein" j'ai rit, j'ai espéré, j'ai pleuré, j'ai pris peur, j'ai eu des haut-le-cœur, j'ai apprécié les instants de bonheur, j'ai maudis les instants de malheurs et j'ai adoré tout ce que le film m'a proposé !
Malgré les 2 heures de film, il nous est presque impossible de décrocher notre attention tant l'histoire est prenante et marquante. Si quelques personnes reprocheront au film d'être trop long dans son démarrage, moi j'estime que ce "démarrage" fait intégralement partie de l'histoire. Ce début est nécessaire pour connaitre le personnage de Victor ainsi que tout ce qu'il a à perdre en poursuivant ses recherches.
Beaucoup d'évènements paraissent malsain voire même ignoble, mais c'est le parti pris du réalisateur. Certains (connaissant mes opinions sur la notion de "malsain") pourraient me demander : "pourquoi ça ne te dérange pas dans ce film comme avec "A Serbian Film" ou "Making Off" ?" Tout simplement parce qu'ici le côté dark et dérangeant du film sert sa morale et son propos général. Tout a son importance pour bien comprendre les enjeux de "Frankenstein".

VISUEL:
Le visuel global alterne de manière équilibrée entre la violence brute et la douceur apaisante.
Les cadres sont toujours placés aux bons endroits, la caméra est fluide et très libre dans sa façon de se déplacer, et la luminosité est parfaitement étudiée pour instaurer les différentes ambiances requises par les différentes scènes du film.
Les décors sont très fidèles à l'époque dont s'inspire le récit : chaque lieu nous plonge instantanément dans le contexte. Les accessoires y sont également pour beaucoup.
Mais il faut également rendre hommage aux somptueux effets de maquillage qui donne à l'ensemble un réalisme incroyable. Et ça se voit en particulier avec le maquillage de la créature de Frankenstein : les équipes artistiques ont en effet choisi de lui garder des traits humains mais défigurés. Tout cela lui donne plus d'humanité que le maquillage original du film de 1931 (qui, bien que bon, semble un peu dépassé).

ACTEURS:
Ils sont nombreux mais tous absolument talentueux... même ceux qui n'interviennent qu'occasionnellement.
Kenneth Branagh est à la fois le réalisateur et l'acteur principal de ce film. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il excelle autant dans un domaine que dans l'autre ! Je pense que c'est normal puisqu'en tant que réalisateur il avait une idée précise de ce que devait être son personnage, il était donc le mieux placé pour jouer ce rôle. Victor Frankenstein possède un développement très intéressant : il est déterminé mais en proie à de nombreux doutes, passionné mais incertain sur ses priorités, intelligent mais incapable d'apprendre de ses erreurs. Il passe par toutes les émotions possibles et imaginables.
Héléna Bonam Carter joue Elisabeth, la fiancé de Victor. Elle est également très bonne dans son interprétation car on sent en elle un amour sincère envers Victor. Elle est brave, compréhensive et intelligente, on s'attache très rapidement à elle.
Plus nous voyons ces deux là interagir et traverser les difficiles obstacles de leur passion, plus on a envie de les voir heureux et à l'abri de tout danger.
La créature de Frankenstein est interprétée par Robert De Niro... Je répète : MONSIEUR ROBERT DE NIRO, un des plus grands acteurs du cinéma hollywoodien ever, incarne LE MONSTRE DE FRANKENSTEIN !!! Là où beaucoup pourraient penser que ça ne peut pas marcher, il est pourtant très clair qu'il s'en sort à merveille avec ce rôle. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le personnage est le plus riche émotionnellement parlant. Après tout il s'agit d'un être difforme né dans un monde froid et hostile où il n'a pas sa place. Tout chez ce personnage nous pousse à l'apprécier ou au moins à le prendre en pitié.
Les autres acteurs (bien trop nombreux pour en parler) sont totalement investis dans leurs personnages. Kenneth Branagh les a parfaitement dirigé.

DEFAUTS ? :
- Un ou deux personnages auraient peut-être mérité plus d'attention... Je pense notamment au mentor de Victor qui est expédié assez rapidement.
- La violence du récit et du visuel risque d'en rebuter certains...
- La dimension "père/fils" n'est très claire entre Frankenstein et sa création.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 643 fois
4 apprécient

Cobi Cobb a ajouté ce film à 6 listes Frankenstein

Autres actions de Cobi Cobb Frankenstein