Advertisement

Quelques raisons d’aller voir G.I. Joe : Retaliation

Avis sur G.I. Joe : Conspiration

Avatar gallu
Critique publiée par le

Vous découvrirez la médecine douce orientale avec le ninja blanc brûlé au dernier degré cicatrisant en quelques minutes grâce à un traitement miraculeux à base de plantes dans un monastère tibétain.

Vous travaillerez votre géopolitique grâce à la présence exceptionnelle de la Corée du nord dans une réunion du G8. A noter qu’ici Kim Jong-Un a perdu 40 kilos, mais que les américains ne se foutent pas pour autant moins de sa gueule (et pendant ce temps-là, les français, fidèles à eux-mêmes, se font dessus)

Vous apprendrez une toute nouvelle technique pour contrer les lancés de shuriken : la désintégration par tir automatique en rafale.

Vous découvrirez l’existence de nouvelles armes aux facultés étonnantes, qui relèguent les camions-robots de Transformer au rang de vieux gadgets oubliés dans un coin de grenier. Par exemple, la moto qui, lancée à toute allure, possède la faculté de s’atomiser en une multitude de pièces explosives, tout en éjectant son conducteur avant impact, lequel aura le temps de déclencher un parachute pour atterrir sur ses deux pattes, les mains sur les hanches et contempler le feu d’artifice en mode badass.

Au chapitre « survie en territoire hostile », vous apprendrez à sortir d’un puits par l’habile technique du scarabée bondissant ; en vous collant dos à dos avec vos camarades soldats, compensant la gravité par la création de forces contraires (c’est pas parce qu’on a plein de musc’ qu’on a pas de cervelle).

Vous en apprendrez plus sur les us et coutumes des non-américains, en observant par exemple les militaires pakistanais déplacer leurs ogives nucléaires en djellaba et niqab.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’écriture de scénarios ou de romans, vous observerez comment mettre en cohérence un complot international, le terrorisme nucléaire et des combats de ninjas himalayens dans une seule et même œuvre.

En observant la délicieuse plastique de The Rock, vous constaterez comment il est possible, à force d’abnégation, de travail et de whey protéine, de faire onduler un tatouage maori sur un bras sous le triple mouvement d’un triceps, d’un brachial et d’un biceps congestionnés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1263 fois
74 apprécient · 1 n'apprécie pas

gallu a ajouté ce film à 2 listes G.I. Joe : Conspiration

  • Films
    Cover Soirée Navet

    Soirée Navet

    Le grand cinéma, c'est bien. Mais parfois, êtres charnels et grossiers que nous sommes, nous ressentons le besoin de goûter...

  • Films
    Illustration Mon top navet

    Mon top navet

    Parce que parfois, la nullité relève du génie. Mon top nanar ici : http://www.senscritique.com/liste/Mon_top_nanar/55055

Autres actions de gallu G.I. Joe : Conspiration