GI JOE

Avis sur G.I. Joe : Le Réveil du Cobra

Avatar clementpons1
Critique publiée par le

Vous vous souvenez de G.I. Joe, ce dessin animé qui passait au Club Dorothée le mercredi matin ? G.I. Joe fut d'abord une BD puis une gamme de jouets avant d'envahir le petit écran. Et visiblement, Stephen Sommers, réalisateur du sympathique La Momie, mais aussi du nullissime Van Helsing, s'est dit un jour que ça ne suffisait pas. Du coup, il décide de l'adapter au cinéma.

Les G.I. Joe ne sont pas de simples militaires. Il s'agit d'un groupe de commando surentrainé, qui doit combattre un groupe de mercenaires terroristes, les Cobras, qui veulent évidemment détruire le monde. Le scénario, épais comme une feuille de cigarettes et extrêmement manichéen, ne fait évidemment pas dans la dentelle.

De plus, on a droit aux pires clichés ou poncifs cinématographiques : le héros amoureux et sensible (Channing Tatum, qui mérite un oscar pour son manque de charisme), le pote black drôle et maladroit (second rôle , bien sur !), la fiancée sexy (Sienna Miller, seule trouvaille du film), le méchant très méchant (pompé sur Dark Vador)... Quant à Dennis Quaid... il fronce très bien le sourcil. Bref, des personnages stéréotypés, inconsistants, sans aucune saveur, et des acteurs à leur hauteur... Et que dire des flashbacks inutiles et mal amenés, rappelant un traumatisme d'enfance (celui de Snake eyes et du ninja blanc est à mourir de rire !), ou de la scène d'ouverture aussi inutile que stupide. Les dialogues, dignes d'un film de série Z, n'arrangent rien...

Mais le pire reste à venir. Car visuellement, Stephen Sommers ne nous épargne rien : un montage epileptique, des mouvements de caméra insupportables, des effets spéciaux parfois complètement ratés, des plans à la seconde... On assiste à un long (et mauvais) vidéo clip, frénétique, nerveux et désagréable, qui fait mal à la rétine et donne même envie de vomir.

Le summun est sans conteste la poursuite dans Paris, un gigantesque n'importe quoi où en prend plein la figure, sans vraiment savoir ce qui se passe au final. On n'a jamais vu ça. Le pire, c'est que Stephen Sommers y croit à donf, comme si il avait l'impression que sa vie en dépendait. Un festival de conneries et de débilités que n'aurait pas renié un Rob Cohen ou un Michael Bay.

G.I. Joe - Le réveil du Cobra est sans doute LA daube de l'été 2009, avec son camarade Transformers 2 - La Revanche. Un film honteux et prétentieux, une espèce de hamburger indigeste, made in USA, avec en sauce ketchup une pointe de racisme anti-français consternant. Stephen Sommers se moque du spectateur, et il le fait en beauté

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
Aucun vote pour le moment

clementpons1 a ajouté ce film à 2 listes G.I. Joe : Le Réveil du Cobra

  • Films
    Cover Films de super heros

    Films de super heros

    Superman, Batman, Wonder woman, Spider-man, Captain America, Iron man, 4 fantastiques,Supergirl, Hulk, Thor, Flash,Green Arrow,...

  • Films
    Cover Ciné dimanche sur TF1

    Ciné dimanche sur TF1

    2 films sinon rien ! Dans les années 80-90 (et aussi un peu dans les années 2000), TF1 diffusait 2 films le dimanche soir....

Autres actions de clementpons1 G.I. Joe : Le Réveil du Cobra