Mélanie Laurent réussit son pari américain

Avis sur Galveston

Avatar CineSeries.com
Critique publiée par le

En s’attaquant à Pizzolatto, Mélanie Laurent avait dans les mains tous les ingrédients pour réaliser un thriller noir nerveux et violent, un genre dans lequel on ne l’attendait pas vraiment. Après avoir mis en scène des drames intimistes, force est de constater que Mélanie Laurent sait parfaitement s’adapter à l’univers sombre et poisseux de Nic Pizzolatto. Avec Galveston, elle prouve qu’elle n’est pas seulement capable d’écrire des personnages complexes, mais également de mettre en scène un film de genre violent, dans lequel peu de femmes réalisatrices s’aventurent.

Galveston est un film court d’à peine 90 minutes. Alors dès l’introduction, la caméra de Mélanie Laurent nous plonge sans ménagement dans l’existence violente de Roy, un petit malfrat en phase terminale d’un cancer, qui va s’échapper d’un guet-apens en compagnie de Rocky, une jeune prostituée paumée interprétée par Elle Fanning. Ces deux âmes torturées et abîmées par la vie vont se croiser au détour d’une séquence d’une très grande violence, filmée au cordeau par Mélanie Laurent, qui va suivre au plus près le personnage de Roy déambuler en distribuant des coups, jusqu’à croiser le regard enfantin de Rocky, qui rappellera à Roy que son existence mérite encore un dernier voyage.

Traitée en simple objet dans le roman de Pizzolatto, Rocky gagne en profondeur sous la plume de Jim Hammett, le scénariste du film, et surtout à travers la caméra de Mélanie Laurent, qui la filme avec énormément de pudeur et de sensibilité. La réalisatrice française sait quels leviers actionner pour déclencher l’émotion exacte chez ses acteurs pour venir bouleverser le spectateur sans jamais tomber dans le pathos. Le duo Ben Foster / Elle Fanning fonctionne à merveille et y est pour beaucoup dans la réussite du film. Il permet de donner toute l’ampleur nécessaire à ces deux personnages complexes pour entraîner le spectateur dans les méandres de l’existence humaine. La dernière séquence du film, dont nous ne dévoilerons évidemment pas le contenu, risque de nous hanter encore longtemps.

Retrouvez l'intégralité de la critique sur CinéSéries.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 148 fois
1 apprécie

Autres actions de CineSeries.com Galveston