Avis sur

Gatsby le magnifique par Vincent Bruneau

Avatar Vincent Bruneau
Critique publiée par le

Ce film de Baz Luhrmann, réalisateur de « Moulin Rouge ! » ou encore « d’Australia », a été sélectionné cette année en ouverture du festival de Cannes. Comme chaque année, le film d’ouverture est un film parade qui marque soit par le génie de son réalisateur (Wes Anderson avec « Moonrise Kingdom » en 2012 ou encore Woody Allen avec « Minuit à Paris » en 2011), soit par la dimension impressionnante de sa production. En l’occurrence, il s’agit ici un peu des deux.
Ce film marque ainsi la quatrième adaptation sur grand écran du roman éponyme de Francis Scott Fitzgerald publié en 1925.

L’histoire se déroule à New York (bien que le tournage se soit déroulé en Australie) dans les années 1920, en plein dans les années folles et dans la période de prohibition aux Etats-Unis. Nick Carraway (Tobey Maguire), un jeune écrivain, décide de quitter sa région du Middle-West pour s'installer à New York et tenter ainsi son rêve américain en se lançant dans le courtage en bourse. Il décide donc de s’installer dans une petite maison de Long Island (banlieue très chic de New York), juste à côté d’une immense propriété appartenant à un certain Jay Gatsby (Leonardo DiCaprio) dont on ignore tout.
Gatsby est un milliardaire énigmatique que tout le monde semble connaître au moins de réputation. En effet, il est un homme influant et connu pour être l’organisateur des plus grandes soirées de la côte Est des Etats-Unis.
D’abord grisé par tout ce faste, Nick va vouloir lui aussi participer à l’aventure et ce va être le cas lorsque Gatsby en personne va lui demander de jouer les entremetteurs entre lui et sa cousine, la très courtisée Daisy (Carrey Mulligan), mariée au joueur de Polo volage Tom Buchanan (Joel Edgerton), lui-même milliardaire (et qui plus est issu de sang noble). Nick va alors être le témoin privilégier d’un monde qui le dépasse, fait de luxe, d’illusions et de désillusions, d’amour et de mensonges… Il va alors décider de coucher sur le papier le récit de cette époque et de ce monde si particulier.

Ce film au budget pharaonique (plus de 125 millions de Dollars) est à la hauteur de nos espérances. Les décors sont somptueux, les costumes superbes et l’ambiance globale du film extrêmement esthétique. On y retrouve la volonté de la part de Baz Luhrmann de jouer sur les couleurs, comme dans « Moulin Rouge ! » et de créer ainsi un sentiment de profusion.
De même j’ai été assez fasciné par la BO totalement anachronique qui rend ce film assez intemporel. En effet, des artistes comme Beyoncé ou encore Lana del Rey y ont participé. On retrouve ainsi durant les scènes de fêtes mondaines chez Gatsby la même folie que dans le film « Marie-Antoinette » de Sofia Coppolla où du rock s’invite à Versailles.

D’autre part, les fans de l’œuvre de Francis Scott Fitzgerald devront être ravi de constater le souci de fidélité d’adaptation de cette dernière. En effet, le réalisateur a rencontré un professeur de littérature spécialiste de l’œuvre pour coller au mieux à l’esprit de l’époque et du livre. De même Carrey Mulligan est allée étudier quelques mois à Princeton le journal intime du premier amour de l’auteur qui a largement inspiré le personnage de Daisy. Seul petit bémol, le réalisateur a voulu traiter de manière différente du livre le rapport à l’écriture de Nick afin de ne pas être obligé d’utiliser une voix off (c’est un mal pour un bien).

Enfin, en ce qui concerne l’histoire du film, elle ravira je pense le plus grand nombre. En effet, les intrigues sont très riches. Qui est vraiment Gatsby ? Comment a-t’il fait fortune ? Comment Daisy va-elle réagir aux avances de Gatsby ? Comment Tom va-il réagir également ?

Vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment devant ce film et je vous le conseille vivement.

VINCE

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 482 fois
7 apprécient

Vincent Bruneau a ajouté ce film à 2 listes Gatsby le magnifique

Autres actions de Vincent Bruneau Gatsby le magnifique