L'expérience cinématographique renouvelée

Avis sur Gemini Man

Avatar Benj_abel
Critique publiée par le

En 2017, Un jour dans la vie de Billy Lynn était sorti en catimini dans une pauvre version 2D alors qu’il avait été réalisé pour être vu en 3D HFR. Si le film n’était pas orphelin de son concept par son sujet fort, il n’en sera pas de même pour le nouveau film d’Ang Lee, Gemini Man.

En effet, il s’agit d’un simple film d'action lambda des années 90-2000 qui en 2D n’aurait pas vraiment d’intérêt. La raison d’être du film repose entièrement sur l’apport de la technologie qui est loin d’être un simple gadget. En effet, la technologie vient renouveler notre perception de l’expérience cinématographique dont la forme nous fait redécouvrir le fond pourtant connu et assimilé. Ce scénario très classique est loin d’être un défaut car tout le propos se focalise sur le pouvoir de réenchantement de ces nouvelles images à la qualité augmentée.

Lors du visionnage, c’est une expérience vraiment époustouflante comme on en avait jamais vu auparavant. J’étais loin d’être un partisan de la 3D mais avec la HFR, elle trouve son meilleur moyen de diffusion. Cela apporte surtout une grande fluidité et une netteté de l’image qui rend enfin un film en 3D très agréable.

En ce qui concerne la HFR en elle-même, c’est hallucinant. L’hyperréalisme est déstabilisant au début par cette sensation de jamais vu, surtout à l’écoute des dialogues, mais c’est instantanément fascinant. La profondeur de champ est impressionnante. On gagne énormément en immersion, notamment à travers les scènes d’action dans lesquelles Ang Lee étale toute sa virtuosité. Par moments, sa mise en scène donne un rendu jeu vidéo à la limite de la réalité virtuelle.

A travers le personnage de Will Smith jeune, on peut y voir la représentation du propos du film évoqué précédemment. Ang Lee a conçu le personnage en motion capture à partir d’images d’autres films de Will Smith (Bad Boys, etc…). Donc faire du nouveau avec quelque chose d'assimilé. Sans être très étoffé au sens de l’histoire, le film pose un questionnement qu’on peut mettre en parallèle avec l’intention d’Ang Lee ; est-ce que ce clone aux capacités améliorées est capable de dégager des émotions ? Il nous le prouve car en élargissant les moyens d'expression du cinéma, l’expérience cinématographique s’en trouve décuplée.

C’est donc un film prototype tourné vers l’avenir. Dans la dernière scène, le personnage de Will Smith souhaite un avenir plein de réussite à son double rajeunie en espérant que dans 50 ans le succès soit atteint. Dans le dernier plan, la caméra s'élève jusqu'à surplomber la ville. Le jeune Will Smith arrive dans un univers déjà bâti dans lequel il va devoir trouver sa place tout comme la HFR dans le cinéma. Le réalisateur taïwanais a ouvert une voie, en espérant qu’on la suive dans les années à venir.

Avec des réalisateurs comme Ang Lee, il y a encore beaucoup d’espoir dans le cinéma et toutes les possibilités d’évolution qu’il a encore à nous offrir.

Cela confirme aussi que ma plus grande déception et de ne pas avoir eu l'opportunité de voir Un jour dans la vie de Billy Lynn en 3D HFR. Un grand film qui serait passé au rang de chef-d’œuvre dans cette version...

Barème :
10 : Obsession (= chef-d'œuvre)
8 : Passion
6 : J'aime
4 : Mouais
2 : Nul

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 620 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Benj_abel a ajouté ce film à 2 listes Gemini Man

Autres actions de Benj_abel Gemini Man