Etourdis et confus

Avis sur Génération rebelle

Avatar Val_Cancun
Critique publiée par le

Avec la sortie en cette année 2016 du nouveau Linklater, j'ai eu envie de découvrir l'un des premiers longs-métrages du réalisateur texan, "Dazed and confused", dont "Everybody want some !" est en quelque sorte la suite officieuse.

Les deux films sont des chroniques adolescentes, et si "Everybody want some !" s'intéresse aux débuts universitaires du héros, "Dazed and confused" se concentre justement sur la dernière journée d'une bande de lycéens qui s'apprêtent à quitter leur high school pour la faculté.

Très franchement, la première heure de "Génération rebelle" (un titre idiot en VF de plus) ne m'aura pas emballé, tant j'ai trouvé le récit laborieux et superficiel, et les héros complètement abrutis.
Le temps de comprendre la démarche de Richard Linklater, qui tourne son film à la manière d'un documentaire, juxtaposant les séquences, plus ou moins anecdotiques ou signifiantes, sans avoir forcément le souci de raconter une histoire.

Le procédé est déstabilisant, mais c'est aussi ce qui fait la force et le charme de "Dazed and confused", dès lors qu'on s'est habitué à ce faux rythme et à cette volonté de montrer des faits et des comportements bruts de décoffrage.
Linklater ne cherche pas à transcender son récit ni la psychologie de ses héros adolescents, qui apparaissent tels quels, avec leurs qualités et leurs (nombreux) défauts, ce qui confère une certaine authenticité à l'ensemble.

Difficile au départ de s'attacher à des protagonistes un peu débiles (assoiffés de bizutage), obsédés sexuels, irresponsables et foncièrement égoïstes. Et pourtant, il s'agit bien là des caractéristiques typiques des teenagers, quelle que soit l'époque concernée.
Il faut en effet signaler que Linklater instaure un décalage temporel, à la manière de George Lucas dans "American Graffiti", puisqu'il filme en 1993 la fin de l'année scolaire 1976.
L'occasion de constater qu'en dehors du contexte social, les préoccupations restent proches d'une génération d'adolescents à la suivante.

On finit donc par ressentir une certaine empathie pour ces personnages archétypaux, qui développent toutefois chacun leurs caractéristiques propres permettant de se singulariser, que je vous laisse découvrir au cours du visionnage. Signalons que plusieurs jeunes comédiens sont d'ailleurs devenus depuis des vedettes hollywoodiennes, à l'image de Matthew McConaughey, Ben Affleck, Milla Jovovitch ou Adam Goldberg.

Pour finir, on ne peut pas évoquer "Dazed and confused" sans parler de sa bande originale, formidable compilation des meilleurs groupes et artistes de l'époque (Bob Dylan, Alice Cooper, Aerosmith, Deep Purple, ZZ Top et j'en passe...).
Cette playlist variée et entraînante apporte une véritable plus-value à ce petit trip dans les seventies, sous la forme d'un teen movie atypique et décousu, innocent et mélancolique, qui mérite au final aisément le coup d'œil.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 427 fois
3 apprécient

Val_Cancun a ajouté ce film à 4 listes Génération rebelle

Autres actions de Val_Cancun Génération rebelle