👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La destructuration du scénario est pas toujours bien géré avec des incohérences maladroites comme le fait que James Brown semble plus touché par la mort de son producteur que par son fils. Le film se focalise surtout sur le narcissisme exacerbé de la star. Un bon biopic à défaut d'être parfaitement maitrisé.
Selenie
6
Écrit par

il y a 7 ans

3 j'aime

Get On Up
RaZom
6
Get On Up

He paid the cost to be the boss...

Prince, Michael Jackson et Usher. Tous sont des enfants, des disciples et des émules de James Brown, le Godfather of Soul. Avec près de cinq décennies d’activité dans l'industrie musicale, James...

Lire la critique

il y a 7 ans

13 j'aime

20

Get On Up
Gand-Alf
7
Get On Up

Godfather of Soul.

En développement depuis la mort de James Brown en 2006, Get On Up sera passé entre plusieurs mains, le projet le plus ambitieux étant celui envisagé par Spike Lee avec Wesley Snipes puis Eddie Murphy...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

2

Get On Up
Torzka
4
Get On Up

Et le fond dans tout ça ??

Très critique et volontairement dur, car déçu, je cherche encore ce qu'a voulu raconter Tate Taylor dans ce film. Bien sûr il est impossible de résumer toute la carrière du Godfather of Soul en 2h15,...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Paperboy
Selenie
7
Paperboy

Critique de Paperboy par Selenie

Adapté d'un roman de Pete Dexter lui-même tiré d'un fait divers de 1960, un casting de rêve et un réalisateur talentueux qui cherche à confirmer après le remarqué "Precious". Etant afro-américain le...

Lire la critique

il y a 9 ans

26 j'aime

Barbaque
Selenie
8
Barbaque

Critique de Barbaque par Selenie

D'abord on remarque que Eboué tue des vegans mais tape tous les côtés, voir même il vise surtout les arnaqueurs de la mauvaise viande, du produit bas de gamme symbolisé par le "meilleur ami" qui se...

Lire la critique

il y a 7 mois

25 j'aime

En attendant Bojangles
Selenie
8

Critique de En attendant Bojangles par Selenie

Le film débute comme une fantaisie absurde et burlesque, une comédie romantique un peu folle sous couvert de totale liberté et de passion. Le début du film est une vraie bulle de champagne, une...

Lire la critique

il y a 5 mois

20 j'aime

1