L'histoire d'horreur dont tu es l'héroïne

Avis sur Ghostland

Avatar Neo Cosmic M
Critique publiée par le

248 903 entrées. C'est le box office de ce film. Et vu que le film a totalement déserté Paris au bout de 2 semaines, ça se voit que les distributeurs savaient que le film allait se planté. Il faut reconnaître que l'alliance ne fait pas envie : Un réalisateur avec une réputation controversée, un film d'horreur made in France, Mylène Farmer, 0 stars dans les personnages principaux (qu'on a vu quand même dans une série de Teenager ou 2). Du coup, au niveau de la réception, il ne faut pas s'étonner. Mais c'est le genre de film où tu dis il faut le soutenir, ce que je n'ai pas pu faire. Mais les voix de la vidéo sont impénétrable et je l'ai pu voir tranquillement. Et finalement, c'est le genre tu te dis...ok, c'est un film à soutenir, même s'il ne faut pas le mettre entre toutes les mains.

La Terre de l'Image Fantôme

Je ne connais pas le réalisateur Pascal Laugier (oui je n'ai pas vu Martyr). Mais s'il y a 2 mots que je peux dire pour le qualifier, c'est esthète et osé. Le film possède un univers oppressant et violent, mais jamais de la vraie surenchère. La mise en scène est vraiment incroyable dans ce film au point qu'on en ressort déstabilisé. De plus, je n'ai pas vu beaucoup de films d'horreur à la Française (mise à part Grave et La Nuit a Dévoré le Monde) et c'est assez triste qu'il en est trop peu (oui parce qu'au niveau des films de genres, on eu du revenge porn avec Revenge, du zombie et vous pouvez compléter la suite). La musique aussi est vraiment incroyable et renforce le caractère énigmatique. De plus on sent que le réalisateur a vraiment pensé ses plans de manière à trouver le vertige. D'ailleurs, c'est ce qu'il a expliqué dans le making of (oui, pour la première fois depuis très longtemps, je me suis intéressé au making of du film), la quête du réalisateur était la quête de ce qu'il appelle l'image fantôme. A savoir la jonction de 2 plans qui permet de vraiment donner une sensation d'angoisse. Je ne sais pas s'il a réussi pour lui mais c'est quand même impressionnant. Maintenant, on va parler du sujet qui fâche, l'implication des acteurs. Je pense que la quête de réalisme du réalisateur entraîne à ce qu'il pousse les acteurs vraiment loin. Et ce n'est pas tout le monde qui est réceptif. Du coup, il ne faut pas s'étonner que Taylor Hickson qui a été gravement blessée sur le tournage lui en veuille. Et elle est très loin d'être la seule car Mylène Farmer aussi en a bavé. Mais contrairement à Mylène Farmer qui a l'habitude des tournages un peu bizarre et des clips barrés et qui n'a pas été aussi durement blessée, la pauvre jeune actrice ne lui a pas pardonné et a donc porté plainte. C'est triste vu le niveau des actrices.

Les couloirs du temps ?

A part Mylène Farmer, les actrices sont relativement novices ou inconnues.

Elizabeth Keller est jouée par Crystal Reed et Emilia Jones. Emilia Jones est connue pour son petit rôles dans Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence et était Dakota Fanning Jeune dans Brimstone. Crystal Reed est plus connue grâce aux séries Teen Wolf et Gotham (bon elle a aussi eu des petits rôles dans High School Musical 3 et Crazy Stupid Love). L'une et l'autre joue très bien le rôle de la grande sœur Keller attachée à sa famille et avec une très bonne dichotomie. La version jeune est une personne traumatisée par l'expérience et littéralement transformée en poupée et la version adulte est une auteur à succès qui renoue difficilement avec son passé et doit affronter des phénomènes étranges. On la sent perdu entre 2 réalités au point qu'elle ne sait plus qui est le réel ou pas.

Verra Keller (Anastasia Phillips/Taylor Hickson) est la petite sœur. La version jeune est une rebelle qui face aux 2 psychopathes tente de ramener sa sœur à la réalité pour qu'ils puissent s'en sortir et la version adulte est une femme à moitié folle et traumatisée par les événements vivant avec sa mère. C'est un personnage qu'on pensait faible mais qui se révèle plus fort.

Et Mylène Farmer alias la mère Pauline Keller. Bon dans sa filmographie je n'ai pas vu Giorgino et donc le seul film que j'ai vu était...Arthur & les Minimoys (que je n'ai pas détesté. Ok le film est discutable mais je l'avais trouvé sympathique...et très loin d'être l'arnaque de la suite). Cela dit j'ai toujours apprécié ses clips notamment le genre de rôle vraiment à contre courant de ce qu'on voyait (avec une musique qui déchirait). Elle n'est pas aussi importante et présente mais clairement elle joue bien son rôle. Et son personnage apporte un vrai plus. Il s'agit d'une gardienne pour ses enfants que ce soit dans le passé et le futur. C'est une mère ordinaire mais qui en dit beaucoup.

Les autres personnages sont plutôt pas mal. J'aime bien le méchant Fat-Man (Rob Archer) qui me fait penser à un personnage d'Ed Wood. Le méchant androgyne (Kevin Power ) est assez subtile en et bizarre (j'ai cru que c'était une femme). Le mari de Beth (Adam Hurtig) est assez minimaliste et H.P Lovecraft (sérieux ?) est présent.

Dans une bulle

Je suppose que je peux spoiler. L'histoire est en réalité une sorte de thriller horrifique où 2 petites filles sont littéralement transformées en poupée face à 2 psychopathes. Au niveau de l'histoire, la trame n'est pas si originales que ça si on a vu pas mal de ressorts narratifs dans une série ou 2 (#Buffy). Mais le film a une trame suffisamment riche et unique. Le scénario est bien écrit , les jupscares sont présents et pas intrusifs et il joue beaucoup sur l'ambiance et l'émotionnelle. La fille qui qui voulait devenir écrivain va vivre son propre récit horrifique. Il y a aussi un rapport entre l'auteur et son personnage où elle a ressenti ce que le personnage de son livre a ressenti et quand le twist arrive...on est à la fois surpris et étonné.

En réalité Elizabeth et Verra n'ont pas échappé à leurs ravisseurs et toute la première moitié du film est une projection mentale d'Elizabeth afin de se prémunir du traumatisme. Sa mère est bel et bien morte et elles sont toujours retenus prisonnières

Et bien que le twist arrive vraiment tôt dans l'histoire, elle arrive à exploiter différemment son concept en passant du pur film d'horreur à un thriller horrifique.

Et jusqu'au bout on se demande si elle choisit la réalité ou son monde. Au final elle choisira sa sœur quelque qu'en soit le pris

On a donc un film où les héroïnes n'ont pas la chance de leurs cotés (mais alors vraiment pas) qui peut être traumatisant et difficile. On peut même voir un sous texte sur le harcèlement sexuel et les violence faites aux femmes et aux adolescentes (c'est dans l'air) mais le film est grandement un très bon survival horror avec des sœurs qui tentent de s'affranchir du traumatisme d'être des poupées dans les mains de leurs ravisseurs.

Peur sur une auteur en herbe

Ghostland est un très bon film d'horreur francophone qui on se serait douté n'a hélas pas trouver son public (je me demande si le Secret des Marrowbone ont fait mieux), mais que je recommande un soir d'Halloween. On peut reprocher le cliché des méchants increvable mais il reste un film puissant, traumatisant et assumé. Je me demande s'il faut que je soit traumatisé pour écrire un livre (en même temps, c'est un cauchemar qui a donné Terminator et des troubles psychologiques qui ont donné Neon Genesis Evangelion).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
1 apprécie

Neo Cosmic M a ajouté ce film à 7 listes Ghostland

Autres actions de Neo Cosmic M Ghostland