Le Giallo gît là

Avis sur Giallo

Avatar Pravda
Critique publiée par le

Pourquoi Dario, pourquoi ?

Avec un tel titre, je te voyais déjà revenir aux sources, à un film se rapprochant, pourquoi pas, des somptueux "Les Frissons de l'Angoisse" ou "L'Oiseau au Plumage de Cristal" (oui, je vis dans le monde des Bisounours)... Je ne cache pas qu'au vu des critiques, je ne m'attendais certes pas à un chef d'oeuvre du 7ème art, mais préférant me faire ma propre opinion, je lançais Giallo sans trop d'a priori.

Cruelle déception...

Pour commencer, ce film n'est pas un giallo ! C'est juste un banal thriller, j'ai lu souvent le terme de "torture-porn" mais franchement, pour le genre, ce serait ici bien soft. Non, les scènes de meurtres qui ont fait la réputation de tes plus grands films ne reprennent pas vie ici ! Ne comptons pas là-dessus pour sauver le film.
Le scénario, simpliste, ne tient pas la route. Et quelle idée foireuse que de nous dévoiler l'assassin dès le début... Cela pourrait être efficace, si seulement le meurtrier en question n'était pas d'un ridicule achevé ! J'ai pensé de suite à un croisement entre Rambo et l'idiot du village, ce qui pour faire monter l'angoisse est plus que moyen, tu l'avoueras.

Quant au casting... aïe !

Adrien Brody est tour à tour moyennement bon, assurant juste le boulot, puis carrément absent, tout à son personnage caricatural et peu crédible de l'inspecteur de police americano-italien Enzo Avolfi. Et quelqu'un pourrait-il l'informer que pour avoir l'air torturé, se laisser pousser le bouc ne fait pas tout ? Emmanuelle Seigner est fidèle à elle-même, c'est à dire : elle se traîne devant la caméra telle une âme en peine en faisant la moue ; je ne doute pas que son joli minois rende bien à l'image, mais s'il pouvait, aussi, rendre la moindre émotion ou expression, je ne serais pas contre, merci ! Et Elsa Pataky... Bon, ben... heureusement qu'elle a un physique, car, en n'ayant que trois lignes de dialogues, elle parvient tout de même à être mauvaise au point que l'on piquerait bien le couteau du tueur pour l'achever nous même.

Quand tout va mal...

Ce qui pour moi sont les points forts d'Argento dans ses meilleurs films : une ambiance visuelle et sonore incomparable (Suspiria, Phenomena...).
Et ici il n'y a rien. La photographie est moche, la mise en scène et les cadrages sont mauvais, c'est bien simple, je me serais cru devant le téléfilm de l'après-midi sur TF1 ou M6. Quand à la BO, elle est ringarde et donne l'impression d'avoir été entendue 486 fois déjà, au bas mot.

Peut-on "perdre" son talent ? Est-ce de la paresse ? Se moque-t-il des spectateurs ou Dario est-il juste complètement dépassé par le cinéma actuel, tentant en vain de mêler l'ancien au moderne ? Je ne sais pas.

Ça me fait presque mal de lui mettre une telle note, lui qui a réalisé certains de mes films préférés...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 880 fois
12 apprécient

Pravda a ajouté ce film à 1 liste Giallo

Autres actions de Pravda Giallo