Gilda, très beau film de Charles Vidor qui m'a permis de revoir Rita Hayworth dans un rôle mythique de femme fatale certes, mais surtout de femme amoureuse, victime du seul homme qu'elle ait jamais aimé : Johnny Farrel devenu l'homme de confiance de son mari le tout puissant Ballin Mundson.


Rita dans ce film, est d'une beauté à couper le souffle et elle irradie de sensualité : on comprend que sa seule beauté suffise à la rendre fautive aux yeux de Johnny, Glenn Ford, qu'elle ne cesse d'ailleurs de provoquer pour le rendre jaloux.


Amour, haine, jalousie et revanche sont donc les ressorts de ce film noir où Gilda/Rita nous apparaît vraiment comme la déesse de l'amour : non seulement belle mais surtout terriblement émouvante dans ce personnage de femme victime de sa beauté, chez qui l'amour et la haine se confondent en un sentiment passionnel.

Gilda
B_Jérémy
9
Gilda

Il n'y a de haines implacables que celles de l'amour

-Elle ne semble avoir qu'une sympathie modérée pour vous. -Vraiment? Qu'est-ce qui vous fait croire ça. -Je connais ma femme. -Vous la connaissez. -Pourquoi montre-t-elle cette antipathie...

Lire la critique

il y a 2 ans

42 j'aime

25

Gilda
Kalian
5
Gilda

Vide or

Au bout d'une heure de film, alors que je prenais ma pause clope syndicale, j'étais enthousiaste. La beauté de Rita m'enivrait, l'atmosphère délétère qui se dégageait du casino clandestin et des...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

28

Gilda
Sergent_Pepper
5
Gilda

A star is bored

L’artificialité du film noir est un élément essentiel pour en comprendre le charme. Chez Hawks, on s’en amuse, et elle est constitutive du culot et de l’humour des personnages. Dans Gilda, elle est...

Lire la critique

il y a 4 ans

22 j'aime

5

Rashômon
Aurea
8
Rashômon

Qu'est-ce que la vérité ?

L’Homme est incapable d’être honnête avec lui-même. Il est incapable de parler honnêtement de lui-même sans embellir le tableau." Vérité et réalité s'affrontent dans une oeuvre tout en clair...

Lire la critique

il y a 10 ans

400 j'aime

136

Call Me by Your Name
Aurea
10

Parce que c'était lui...

Dans l'éclat de l'aurore lisse, De quels feux tu m'as enflammé, O mon printemps, mon bien-aimé, Avec mille et mille délices! Je sens affluer à mon cœur Cette sensation suprême de ton éternelle...

Lire la critique

il y a 4 ans

354 j'aime

278

L'Aurore
Aurea
10
L'Aurore

Amour et Désir

Je viens de regarder le chef-d'oeuvre de Murnau, son premier film américain, qui date de 1927 : L' Aurore, avec George O' Brien et Janet Gaynor, mais qui n'a strictement rien d'hollywoodien dans son...

Lire la critique

il y a 3 mois

343 j'aime

173