Un petit bout d’Amérique

Avis sur Gimme Danger

Avatar Clode
Critique publiée par le

Jarmusch attendait à un coin de rue sous un réverbère clignotant. Il était quelques secondes dans la lumière et puis quelques secondes ensuite dans le noir. Il était là tout de noir vêtu avec son petit nuage sur la tête et une paire de lunettes de soleil noire et brillante comme une Cadillac sur les marais de la nouvelle Orléans. Iggy Pop qui passait par là est venu lui demander si par hasard il n’avait pas un briquet. C’était l’hiver et il faisait froid, il neigeait même de petits flocons de lumières comme des milliers de lucioles perdues dans les rues de New-York avec leurs cartes immenses comme des océans dépliées devant les yeux. Des océans de lumières. Mais Iggy Pop était là torse nu sous la neige avec ses longs cheveux blonds de fillette au milieu d’un champs de blé d’Amérique.

Jarmusch lui a allumé sa cigarette et il s’est allumé une cigarette et ils se sont dit qu’avec leurs cigarettes ils boiraient bien un petit café. Un café bien serré. Ils ont remonté la rue, une rue un peu sale avec des morceaux de papier qui dansent sur le trottoir et des fils électriques qui pendouillent dans le ciel comme de grandes toiles d’araignées dans lesquelles viennent se prendre les rêves qui passent par là.

Ils ont remonté la rue et ils sont allés dans un petit café et Steve Buscemi est venu leur servir un café bien noir et bien chaud et bien fumant qu’il avait dans une cafetière argentée et puis il est reparti derrière le bar avec sa cafetière et son grand sourire bleu. Ils se sont rallumés une cigarette et ils se sont mis à parler. A parler de Milkshakes. Des Milkshakes bien crémeux servis dans de grandes coupes en verres pendant que résonne la musique d’un Jukebox dans l’Amérique des années soixante. Ou peut-être soixante-dix. Ou peut-être bien les deux. Ou peut-être bien encore ni l’un ni l’autre. Jarmusch préférait les siens tout simplement à la vanille mais Iggy Pop préférait les siens à la Banane, avec une petite cerise sur le dessus, et pendant qu’ils parlaient de Milk-Shake ils se sont dit qu’ils avaient un peu faim.

Ils ont fini leur café et puis leur cigarette aussi et ils sont allés dans un petit «diner» avec de grandes lettres roses qui brillent fièrement toute la nuit jusqu'à la fin des temps. Ils ont pris des hamburgers avec des frites, mais à la place de la viande hachée, entre les deux tranches de pain, il y avait un petit peu d’Amérique.

Avec son petit bout d’Amérique, Jarmusch a pris un peu de poésie et avec son petit bout d’Amérique, Iggy Pop a pris un collier pour chien rouge, avec de faux diamants collés dessus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 372 fois
14 apprécient

Clode a ajouté ce documentaire à 1 liste Gimme Danger

Autres actions de Clode Gimme Danger