Let Them Fight ! But Not Know....

Avis sur Godzilla

Avatar Kyrios
Critique publiée par le

Le film de gros monstres de 2014, attendu par des millions de fans (que dis-je, des milliards!!!) du premier opus, et de gros monstres en général, revigorés pour la plupart, par la réussite de Pacific Rim l'an passé.
Le Mythe renaît t'il de ses cendres ?

C'est le réalisateur Gareth Edwards qui a été choisi par la Warner/Legendary pour être à la tête de ce projet, censé célébrer par la même occasion les 60 ans d'existence du monstre.
Ce dernier décide de centrer son film sur le point de vue humain, notre connaissance de la catastrophe se fait d'ailleurs très souvent à perspective humaine. Par une vitre, un pare brise, à la télévision.
On y suit la famille Brody, une famille désunie par un drame se produisant au début du film. Et c'est là qu'apparaît le principal défaut du film : le traitement des personnages...
On pouvait s'y attendre, les personnages sont on ne peut plus clichés, un scientifique qui sait tout mais que tout le monde prend pour un fou, un gentil marine, père de famille, de même pour le personnage interprété par Ken Watanabe, quelques répliques sympas mais ça vole pas bien haut. Bon histoire de faire un compliment sur la partie jeu d'acteur, Bryan Cranston s'en sort bien, et je veux qu'il sache que je l'aime.
Ce n'est pas un énorme défaut pour apprécier le film en soit, à vrai dire ces clichés façonnent le genre du film catastrophe et on se sent en terrain connu parmi eux. Mais ici le problème vient en grande partie du manque d'empathie que l'on ressent pour ces personnages, au point de me demander tout le long du film pourquoi suivait t'on cette famille plus qu'une autre, pourquoi leur sort m'était complètement égal ? Suis-je un sans cœur ? Possible, mais possible aussi que cette partie soit ratée.
Manque certains de charisme et de personnalité dans cette famille, vue et revue, on est habitués mais là c'est trop convenu.

Vous me direz: "c'est pas grave, la star du film c'est pas la famille c'est Godzilla", et je vous répondrai que vous avez totalement raison.

Sa prestance est impressionnante, le monstre n'étant pourtant que peu présent. Il apparaît relativement tard dans le film et possède un nombre de scènes explicites minimes. Mais il fait mouche à chaque fois et cela est dû en grande partie au remarquable travail effectué durant tout le film sur la suggestion. On en entend parler, on voit que ses pattes, sa crête dans l'océan, sa silhouette floue à la télévision et finalement une certaine fascination, admiration pour cette force de la nature naît.
Et lorsque sa première apparition se produit... Ça calme, Godzilla est incroyablement grand, look fidèle à l'original, cri d'une puissance impressionnante. Le mythe renaît.

Pour ce qui est de la comparaison que j'ai faite plus tôt avec Pacific Rim, elle n'a pas tant lieu d'être que cela finalement. Les films se différencient assez clairement, Godzilla est plus un film catastrophe avec une petit message écolo «Don't Fuck With MotherNature», là où Pacific Rim se place plus en pur défouloir « Machines VS Kaijus ».

Autre élément que j'ai apprécié c'est le non-abus de scènes de destruction. Le film a son lot de scènes d'action, mais ne tape jamais dans la surenchère, de nombreuses scènes sont une fois de plus suggérées avec une certaine réussite. On connaît les causes de la catastrophe et ses conséquences, mais le film ne s'y attarde pas plus que nécessaire. Godzilla est peu présent et c'est en cela qu'il est si réussi.

Le scénario quand à lui est assez faible, prévisible, convenu, mais pas désagréable pour autant. Les divers clins d’œil et liens avec la morale du film de 1954 étant plus qu'appréciables et offrant une certaine «intelligence» totalement absente de l’adaptation de 1998 par exemple.
Gareth Edwards avait promis un hommage, et ce film en est un.

Côté bande originale, c'est Alexandre Desplat qui s'y colle, c'est efficace à défaut d'être mémorable. On appréciera que le compositeur cherche des sonorités plus originales que l'imitation pure et simple de Zimmer comme ont tendance à le faire 90% des compositeurs actuels.
Les sons accompagnant les scènes de cri de la bête font leur petit effet je ne vous le cache pas, la partie sonore est une réussite. On est dedans.

Le gros morceau d'un film du genre maintenant: les scènes d'action et la qualité visuelle.
C'est un succès, pas grand chose à dire de plus, les effets spéciaux sont bons, la mise en scène intéressante, la réal' très sympathique profitant bien de la taille imposante de son bestiaire pour offrir des scènes et plans réussis.
On pourra reprocher une certaine lenteur et lourdeur dans les scènes de combats mais c'est Godzilla pas King Kong. Il fait 300m le petit bestiau.

Bref, le film est agréable, pas exempt de défauts, parfois un poil décevant (fallait pas mater autant de fois la B.A aussi *snif*) mais il réussit là où Roland Emmerich avait échoué. Faire revivre le mythe tout en le modernisant. Cela aurait pu être mieux mais c'est déjà pas mal.

C'est chose faite, plus qu'à attendre une suite, bah oui c'est Hollywood faut pas déconner. (Déjà annoncée, tsss Hollywood c'que tu es prévisible...)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 442 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kyrios a ajouté ce film à 1 liste Godzilla

Autres actions de Kyrios Godzilla