Godzillaaaaaaaaaa

Avis sur Godzilla

Avatar Lucas Perrier
Critique publiée par le

Véritable mythe japonais, le Roi des Monstres a enfin droit à une adaptation cinématographique digne de ce nom. Un projet qui tenait tant à coeur à Gareth Edwards, petit nouveau dans le monde hollywoodien puisqu'il en est à son second long métrage après Monsters. L'histoire commence alors en 1999, au moment d'une découverte mystérieuse aux Philippines. Quinze ans après l'effondrement d'une centrale nucléaire au Japon, une curieuse bête se réveille avec l'ambition de se reproduire avec une autre, réveillée au Nevada, détruisant tout sur son passage. Et c'est là que le fameux Godzilla fait son apparition, ou presque. Car oui, les deux monstres qui se sont réveillés ont besoin d'énergie nucléaire pour vivre et c'est dans le but de stopper les ravages environnementaux que le Roi fait son intervention. Mais à la manière des Dents de la Mer, Edwards sait accroitre notre curiosité en ne dévoilant son "héros" éponyme que vers la fin du film ce qui nous fait trépigner d'impatience pour le combat final. Le réalisateur tente aussi d'apporter une dimension humaine au projet en donnant à son film le point de vue d'un soldat américain issu d'une famille qui parait connectée aux événements passés. On y découvre un incroyable Bryan Cranston tandis que Aaron Taylor-Johnson et Elizabeth Olsen, peu transcendants dans leurs rôles, se contentent de faire l'essentiel. On pourra aussi regretter la présence de personnages un peu inutiles comme celui de Ken Watanabe, qui peut paraitre un peu cliché,mais surtout celui de Sally Hawkins dont on ne voit vraiment pas l'utilité, à part d'être une présence féminine dans un groupe de scientifiques. Le scénario est en somme assez classique même si il développe des éléments intéressants comme le fait que les essais nucléaires américains ou soviétiques de l'époque n'étaient en fait pas des essais mais des tentatives pour essayer de neutraliser Godzilla. Le scénario, très certainement impacté par la catastrophe de Fukushima de 2011, propose en quelque sorte une fable environnementaliste dans un monde aujourd'hui en constante dégradation. Et en coupant stratégiquement certaines scènes, le combat final devient encore plus spectaculaire ce qui ne fait pas rentrer le film dans une surenchère de scènes d'action mais qui comporte quand même son lot de destructions. En effet, les effets spéciaux sont magnifiquement réalisés, la bande originale d'Alexandre Desplat est formidable, les bruitages sont percutants tandis que la 3D s'avère fluide mais sans grand intérêt. Autant de points qui rendent le film vraiment immersif. Au final, Godzilla version 2014 est une grande réussite visuelle, bien immersive mais qui n'évite pas les clichés scénaristiques hollywoodiens de base. Mais cela ne nous empêche pas de prendre notre pied devant cette superproduction et à se délecter devant le célèbre cri de Godzilla.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 304 fois
Aucun vote pour le moment

Lucas Perrier a ajouté ce film à 1 liste Godzilla

  • Films
    Illustration Cinéma 2014

    Cinéma 2014

    Avec : La Vie rêvée de Walter Mitty, Du sang et des larmes, Philomena, À coup sûr,

Autres actions de Lucas Perrier Godzilla