Avis sur

Godzilla par Jonathan46

Avatar Jonathan46
Critique publiée par le

Alors qu’au départ je n’étais pas du tout convaincu par l’idée d’une nouvelle version de Godzilla, la première bande-annonce ahurissante du film avait fini par me convaincre. J’espérais que ce Godzilla réalisé par Gareth Edwards allait peut-être enfin nous offrir le véritable retour aux sources que le mythique kaiju méritait et enterrer définitivement la version balourde du film pop-corn de Roland Emmerich.

Hélas, malgré toutes ses grandes promesses, l’intrigue du film n’est pas aussi solide que le laissait présager sa superbe bande-annonce et à l’arrivée Godzilla est une belle déception… Le film a pourtant de grandes qualités, ainsi après une géniale entrée en matière, la première partie de l’histoire prend le temps de nous présenter ses différents protagonistes et développe très bien la psychologie des personnages, notamment et surtout le scientifique Joe Brody (Bryan Cranston), personnage obnubilé à rétablir la vérité sur les origines d’une catastrophe ayant causé la mort de sa femme.

Tout comme Steven Spielberg en son temps qui avec son culte « Les Dents de la Mer » était parvenu à garder son monstre marin dans l’ombre pour mieux effrayer et surprendre le spectateur à chacune de ses apparitions, Gareth Edwards tente réellement de nous tenir en haleine de la même manière, jusqu’à l’apparition de sa star principal, qui n’arrivera qu’après une bonne heure de film. Mais le véritable problème c’est que c’est justement au moment de l’apparition de Godzilla que la tension du film aurait du monter d’un cran, mais au lieu de cela c’est ici que tout ce que Gareth Edwards s’était évertué si brillamment à construire dans la première partie de son film se désagrège petit à petit… Même la psychologie des personnages si bien développée au départ est tout à coup balayée !

Il est également navrant de constater, que malgré un si bon casting, tous ces acteurs soient si peu exploités et certainement mal dirigées. Par exemple, on ne croit pas une seule seconde au couple Ford Brody (Aaron Taylor-Johnson) et Elle Brody (Elizabeth Olsen). Pour tout vous dire, à part le personnage de Bryan Cranston, aucun des personnages du film ne m’a semblé réellement crédible. A aucun moment leurs actions ne font vraiment avancer l’intrigue, ils sont en fait de simples spectateurs impuissants face aux événements. Evidemment, certains diront que le film veut justement montrer l’impuissance de l’être humain face à des événements « qu’il ne peuvent contrôler, hélas je ne sais trop pour quelle raison, cela ne fonctionne pas. C’est donc tout naturellement que nous espérons que Gareth Edwards va compenser la défection soudaine de ses protagonistes par de l’action pur et dur, mais là également le film loupe légèrement le coche. Le problème c’est que Godzilla met un peu trop de temps à apparaître et quand il daigne enfin à montrer le bout de sa queue, le cinéaste trouve encore le moyen de louper son montage en faisant des transitions souvent inutiles.

Un des exemples les plus flagrants de pétard mouillé dans les séquences d’actions, étant hélas cette fameuse séquence de chute libre (séquence découverte dans la bande-annonce qui m’avait justement convaincu d’aller voir le film), pourtant magnifique, qui perd toute cohérence dans le contexte du film… Et c’est seulement dans ses vingt dernières minutes que le long-métrage se décide enfin à nous montrer la pleine mesure de la puissance de Godzilla, mais il est malheureusement bien trop tard !

Malgré toutes ces grosses lacunes, le film a quand même quelques qualité tels que ses effets spéciaux qui sont très réussis et souvent très impressionnants. Et alors que Roland Emmerich revoyait complètement la mythique silhouette du monstre pour n’en faire qu’une sorte de vulgaire iguane géant, Gareth Edwards renoue avec la véritable apparence de Godzilla, ce qui ravira plus d’un spectateur. Il est à noter également que tout ce qui attrait aux origines de l’existence de Godzilla est plutôt très originale et bien pensé.
Malgré que le film soit bourré de séquences visuellement époustouflantes et d’évidentes intentions de vouloir bien faire de la part de Gareth Edwards, son Godzilla souffre d’un manque flagrant d’intrigue solide. En fin de compte ce Godzilla n’est pas vraiment mauvais, mais il ne tient pas du tout toutes ses promesses et est une des plus grosses déceptions de l’année…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 166 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jonathan46 Godzilla