Alors en gros, c'est Godzilla qui se tape et ça me suffit en fait.

Avis sur Godzilla II : Roi des monstres

Avatar Danny Fonseca
Critique publiée par le

C'était pas facile de faire une suite à ce Godzilla 2014, qui était pour moi une immense réussite et une proposition audacieuse de frustrer le spectateur avec un teasing de genre 2h, pour balancer l'un des combats les plus épiques de toute la série pendant les 20 dernières minutes.

Cette nouvelle proposition est dans la suite logique du climax du film précédent. Même si l'exposition des persos est un poil trop longue et que l'intrigue des humains est toujours aussi insipide (avec de mini fulgurances de ci, de là, mais rien de fou), on est là pour voir Godzilla se fighter contre King Ghidorah et ses acolytes, et on est servis. C'est visuellement vraiment réussi - avec des money-shots fabuleux - plutôt bien réalisé, ou en tout cas assez pour qu'on se rende parfaitement compte des dimensions et qu'on se sente tout petit. On sent aussi un profond respect pour les monstres originaux. Leurs thèmes (qui ont plus de 50 ans pour certains) rugissent pendant leur présentation, ils ont tous des gueules super intimidantes et chaque coup, chaque impact a un sacré coffre.

Le film n'essaye jamais d'être une réflexion profonde de la condition de monstre comme Shin Godzilla, ni celle sur notre impact sur la planète comme l'original. Mais il s'inscrit dans l'angoisse globale d'une fin du monde imminente qu'on vit au quotidien. Dans Godzilla II, l'Homme tue des poissons sur des kilomètres pour venir à bout de Godzilla et King Ghidorah, tout ça pour se rendre compte qu'il n'y a que le Roi des Monstres qui puisse empêcher l'extinction de l'humanité, et du coup lui balancer un missile nucléaire pour le remettre sur pied et bastonner les méchants monstres. Chaque problème et chaque solution entraîne une forme de violence de l'humain sur la nature.

Bon, soyons honnête, le film ne va jamais bien loin, et les réflexions se cantonnent à "mais en fait, les vrais monstres, c'est nous !", c'est juste que certaines angoisses de l'extinction de la race humaine résonnent pas mal avec celles de la réalité de notre planète.

Enfin bon. Allez le voir parce que vous ne verrez jamais des gros monstres aussi bien modélisés se mettre sur la gueule.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 122 fois
1 apprécie · 2 n'apprécient pas

Danny Fonseca a ajouté ce film à 2 listes Godzilla II : Roi des monstres

Autres actions de Danny Fonseca Godzilla II : Roi des monstres