Les 007 merveilles de Goldfinger

Avis sur Goldfinger

Avatar Bondmax
Critique publiée par le

Goldfinger est ce que l'on peut appeler un film culte. Considéré par beaucoup comme le meilleur James Bond, à part peut-être pour les nouveaux venus qui ne jurent que par Craig, et moi qui ne jure que par Bons Baisers de Russie. M'enfin bon, cela n'empêche pas que Goldfinger reste un des films les plus marquants de la saga de l'espion britannique, et cela grâce à 7 éléments, plus communément appelé les 007 merveilles de Goldfinger :

Merveille n°1 :
- L'Aston Martin DB5 : que dire, si ce n'est que depuis ce film, les noms James Bond et Aston Martin sont connectés à jamais. Première voiture gadgetisé de l'agent secret, l'Aston Martin DB5 possède le nec plus ultra de ce qui se faisait à l'époque. Vitrage pare-balles, plaques d'immatriculation rotatives, mitraillettes derrières les phares et surtout le siège éjectable.
"Ejector seat, you're joking!" " I never joke about my job, 007"

Merveille n°2 :
- Le corps dorée de Jill Masterson : Shirley Eaton, n'apparait qu'au bas mot seulement 5 minutes à l'écran, mais n'en reste pas moins au côté de Tracy ou de Honey Ryder, l'une des Bond Girls les plus mythiques de la saga, et cela pour une chose : sa mort. L'une des scènes les plus cultes de la saga, la découverte du corps sans vie de Jill recouvert de peinture d'or. Shirley Eaton qui subissait de nombreuses heures de maquillages pour cela, et qui désolé pour ce qui se l'imaginait, n'était pas complètement nue.

Merveille n°3 :
- Pussy Galore : Encore une autre Girl mémorable, et celà pour son nom. Pussy Galore qui pour les non anglophones signifie littéralement "Chatte à gogo" est une lesbienne et la pilote personnelle de Auric Goldfinger. Incarnée par la sublime Honor Blackman, elle demeure à ce jour la seule Girl plus âgé que James Bond.
"My name is Pussy Galore" - "I must be dreaming"

Merveille n°4 :
- La séquence du laser industriel : grand moment de tension. Bond attaché sur une table et menacé par Goldfinger de vivisection par un laser indutriel capable de projeter son rayon jusqu'à la lune. Une scène à la tension palpable, et qui est agrémenté en plus de l'une des plus grandes répliques de la saga
"Do you expect me to talk ?" - "No Mr Bond, I expect you to die"

Merveille n°5 :
- Le colosse Oddjob : Harold Sakata, ancien lutteur, interprète l'un des hommes de mains les plus myhtiques de la saga, en la personne du majordome coréen muet de Goldfinger, Oddjob. Oddjob capable grâce à son haut de forme de trancher la tête de n'importe quelle statue, ou de n'importe quelle jeune fille. La séquence de baston entre Bond et Oddjob dans Fort Knox reste l'une des plus grandes confrontations de la saga, et se termine sur un final plutôt "électrisant"
"Haha"

Merveille n°6 :
- Le thème de Shirley Bassey : après un prégénérique tout simplement "Shocking", résonne les premières notes de trompette qui lance l'un des thèmes d'ouvertures de la saga les plus connus. Le grand "Goldfinger" par la talentueuse Shirley Bassey. Shirley Bassey qui viendra de nouveau prêter ses services à la saga à deux reprises pour "Diamonds are Forever" et "Moonraker" mais donc aucun des deux n'arrivera à surpasser la puissance de ce titre
It's the kiss of death, from Mr Goldfinger!

Merveille n°7 :
- Auric Goldfinger : l'un des némésis les plus marquants avec le Dr No et Ernst Stavro Blofeld. Goldfinger, dont le nom vient d'Arno Goldfinger, un architecte que Fleming détestait, et qui a failli être renommé Goldprick, lorsque cet architecte menaçait Fleming de lui faire un procès. Campé par l'immense Gert Fröbe, qui ne parlait pas un seul mot d'anglais, et qui fut donc entièrement doublé dans la version originale ( enfin à l'époque la moitié des persos étaient doublé dans la VO). Le mégalomane amoureux d'or, qui triche aux cartes, au golf, et qui veut obtenir le prix nobel de la criminalité. Mais qui finira malheureusement par jouer de la harpe d'or avec les anges.

Voilà, les 007 merveilles de Goldfinger, à laquelle on pourra ajouter la prestation toujours au point de Sean Connery, mais ça on le savait déjà en voyant les deux premiers.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1926 fois
43 apprécient

Bondmax a ajouté ce film à 12 listes Goldfinger

Autres actions de Bondmax Goldfinger