👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Film assez bizarre dans le maniement de son sujet potentiellement fort, éparpillé dans des vagues questions existentielles autour de l’amour et de l’engagement de soi. Un texto envoyé à tous les mobiles sur le sol américain provoque une paralysie de toutes les infrastructures qui met le pays sens dessus dessous. Au sein de la demeure de James et Lilly coupé du monde en Californie du Nord, les amis d’enfance se réunissent pour le pire à venir de ce début apocalyptique.
Sympathique à suivre, la mélancolie plombante des personnages détruit tout de même la masse de tension générée par l’attaque et ses conséquences d’autant plus que certains d’entre eux possèdent un background dans le monde du cyber pour rendre palpitante cette ambiance et une scène explicative entre Laura et James laissait penser à un début de thriller.
Les seuls fois où Goodbye World dérive de son image lisse pour enfoncer le doigt dans la menace communautariste, cela se fait en présence des deux soldats violents en charge de bousculer l’équilibre dont celui de James alias Adrian Grenier étonnant en père égoïste, stricte, têtu et un peu parano. En donnant à voir cette sale facette, Goodbye World n’aurait rien perdu à intensifier ce trait là afin de soumettre réellement cette bande aux épreuves d’une nation sans loi. Malgré le danger, tous les sentiments s’empalent sur la lance du drame presque larmoyant avec des scènes inévitables que le traitement donne à subir (la jeune étrangère au groupe qui remet tout le monde à sa place, la catholique également exclue du groupe qui assoit sa condescendance).
A découvrir la superbe affiche du film, Goodbye World donne seulement à voir un nid d’amour où chacun se liera avec l’élu(e) de son cœur qui concourt sans doute à l’élaboration d’un avenir meilleur (happy end oblige).
John_Irons_Stee
5
Écrit par

il y a 8 ans

1 j'aime

Goodbye World
Ben2303
3

- C'est la fin du monde ! - Ah bon ? Et sinon, il reste du tarama bio ?

Un film sur la fin du monde, un film sur la fin du monde, il faut le dire vite quand on voit ce groupe de potes qui se retrouvent dans une maison un peu paumée dans les bois. On dirait plus qu'ils...

Lire la critique

il y a 8 ans

4 j'aime

Goodbye World
saiasaka
2

Critique de Goodbye World par saiasaka

Ce film est vraiment nul, je regrette d'avoir perdu 1h40 à le regarder; le jeu des acteurs est moyen, l'histoire aurait pu être bien mais au final il n'y a tellement aucune ambiance, ce film est plat...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

Goodbye World
John_Irons_Stee
5

Faux semblant apocalyptique !

Film assez bizarre dans le maniement de son sujet potentiellement fort, éparpillé dans des vagues questions existentielles autour de l’amour et de l’engagement de soi. Un texto envoyé à tous les...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

La Cité des morts
John_Irons_Stee
8

Scary Witches

Quand les hommes servent le diable en échange des macabres rituels, cela donne un nom, Whitewood, village de la Nouvelle Angleterre qui fût envoûté par la sorcellerie jusqu'à en dénicher une de ses...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

Ai Nu, esclave de l'amour
John_Irons_Stee
8

Quand la Shaw Brothers se frotte à l'érotisme

Une pépite de la Shaw Brothers trempée dans l’érotisme et mêlée aux éclats de sang qui en découle, telle est la nature de ce film scrutant l’homosexualité féminine au cœur d’une intrigue où la...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime

Flash
John_Irons_Stee
9
Flash

Need for speed !

The Flash reste un bel événement télévisuel qui secoue le spectateur lambda aux yeux ébahis devant le bolide écarlate. Le revoir dans sa période presque old school n'entache rien au programme qui...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime