Des fois on remarque que les acteurs se posent la même question que le spectateur : qu'est ce que je

Avis sur Grace de Monaco

Avatar David Toubiana
Critique publiée par le

Alors bon les biopics, déjà c'est casse gueule. Quand ça n'est pas historique, c'est vraiment difficile de faire quelque chose de correct. Parce que trouver, dans la vie d'une personne célèbre, un thème central à exploiter dans une adaptation cinématographique est très difficile. Ca a été tenté avec "Walk the line", "Ray", "Coluche, c'est l'histoire d'un mec", "Jobs" en vain. Seul le film sur Gainsbourg avait su trouver un quelque chose à la fois proche du chanteur et exploitable à l'écran.

Là, on est dans la veine de "Jobs". Des personnages caricaturaux, une narration pleine de pathos et aucun enjeu. Sans parler de la géopolitique expliquée aux débiles, on navigue entre situations cuculs, phrases emphatiques et contemplation pathétique. Quand vient le montage de Grace Kelly à qui on tente de donner le rôle de Audrey Hepburn, on se met à saigner un peu plus des yeux.

Mais là où tout devient très étrange, c'est lorsqu'on s'aperçoit à quelle point le film n'est qu'une succession de moments soi disant difficiles de la deuxième vie de Grace Kelly. On surnage devant cette "crise" "internationale" où les "riches monégasques" refusent de se plier au diktat de l'Empereur De Gaulle, où la pauvre dame blonde tente de se trouver une place dans ce "pays" et où le monde se dit que "Putain mais en fait elle est comme nous c'te meuf !". Et alors là on se fait chier. Parce qu'un film qui tente aussi maladroitement de faire croire au spectateur qu'il peut y avoir un lien entre cette personne et lui rate son propos de beaucoup.

Car au final, on a une pauvre actrice (Kidman), défigurée par la chirurgie esthétique, qui tente de faire croire qu'elle peut traduire le naturel lumineux de la star des années 1950 alors que chaque gros plan met en avant sa plastique porcelaine et que chaque très gros plan essaie de le cacher en séparant le bas du haut de son visage. Et puis on a une galerie de personnages complètement anecdotiques, vides et creux, qui ne disent rien de ce qu'ils sont et qui sont portés par des acteurs sans aucune inspiration. Mention spéciale pour Tim Roth, très bon acteur qui sait jouer un peu tout, et qui ne joue absolument pas ici, tant et si bien qu'il n'exprime rien.

Faut arrêter les biopics miévres sur des grands noms. Ou alors faut faire ça bien. Tiens, faites un autre "Frida". Voilà un biopic bien fait. Sur une femme en plus. Et une artiste. Pas d'la merde ça, moi j'vous l'dis !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 586 fois
4 apprécient

Autres actions de David Toubiana Grace de Monaco