Un biopic ridicule de bout en bout

Avis sur Grace de Monaco

Avatar Alicia Arpaïa
Critique publiée par le

Entre le boycott de la famille princière et les conflits à propos du montage finale du film entre le producteur Harvey Weinstein et le réalisateur Olivier Dahan, on avait de quoi redouter ce biopic sur le destin princier de l’actrice mythique d’Hollywood, Grace Kelly. Avec une sortie sans cesse repoussée depuis l’automne 2013, le film est « sauvé » par sa présentation en ouverture du Festival de Cannes dans sa version Director’s Cut. Mais au vu du résultat, le film aurait mieux fait de rester dans les tiroirs. Complétement vain, le scénario ne décolle jamais, le film n’étant qu’une éloge de Grace Kelly, cette pauvre actrice devenu princesse, d’abord peu à l’aise dans son nouveau rôle, rêvant de tourner de nouveau sous la direction d’Hitchcock, avant de devenir en quelques semaines la sauveuse de Monaco grâce à un discours la main sur le cœur devant un De Gaulle sous le charme ! Ridicule de bout en bout, le scénario, très peu développé, s’écarte complétement de la vérité historique, ce qui est plutôt paradoxale pour un biopic, d’autant plus que raconter la vérité aurait sûrement apporté plus d’intérêt au projet.

Dahan, dont on commence à avoir du mal à croire que c’est bien lui qui avait réalisé La Môme, se perd complétement dans son film, dont le montage est incompréhensible, ressemblant plus à une suite de diapositives montrant Nicole Kidman déguisée en Grace Kelly qu’au grand biopic classique qu’il nous promettait. Les zooms à répétition sur les yeux de Kidman sont également navrants, comme si c’était le seul moyen pour faire croire au spectateur qu’il s’agit bien de Grace Kelly et non pas de Kidman, qui n’ai ici qu’une pâle copie. On comprend mieux pourquoi Weinstein s’est opposé à la sortie du film sous ce montage, tant celui-ci est raté.

Même Nicole Kidman, qui aurait pu sauver le film par son interprétation dans un rôle taillé pour les Oscars, semble perdu dans ce scénario sans intérêt. Elle n’arrive pas une seconde à se faire oublier derrière les traits de la princesse, même si son jeu reste correcte. Seul Tim Roth sort un peu son épingle du jeu, interprétant de façon très convaincante les différentes facettes du prince Rainier.

Bref, ce Grace de Monaco est un film raté, qui semble avoir été monté en urgence alors que son tournage est terminé depuis déjà bien longtemps. Une vraie déception pour l’ouverture du festival de Cannes, le film n’ayant été sélectionné que sur son casting glamour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 441 fois
1 apprécie

Alicia Arpaïa a ajouté ce film à 2 listes Grace de Monaco

  • Films
    Cover Cannoise assumée (since 2010)

    Cannoise assumée (since 2010)

    Petite cinéphile curieuse, j'ai eu la chance de grandir non loin de Cannes et de profiter du festival depuis 2010 en tant que...

  • Films
    Illustration Top Films 2014

    Top Films 2014

    Avec : Mommy, Boyhood, 12 Years a Slave, The Grand Budapest Hotel,

Autres actions de Alicia Arpaïa Grace de Monaco