Gravity

Avis sur Gravity

Avatar first_name last_name
Critique publiée par le

Gravity était un des films les plus attendus de l’année 2013. Réalisé par Alfonso Cuaron (surtout connu pour « Les fils de l’homme », on zappera sa présence à la direction du troisième volet d’Harry Potter), le film nous conte l’histoire d’une mission spatiale tournant au désastre avec tout ce que ça implique de manque d’oxygène et de peur viscérale, le tout en 3D s’il vous plaît.

Dès les premières secondes la couleur est annoncée : « dans l’espace aucune vie n’est possible ». Autant dire qu’on sait à peu près à quoi s’attendre. Puis coup de cor et… Silence. L’ambiance s’installe en quelques instants : l’espace infini, le silence pesant, la Terre à la fois proche et lointaine. Durant tout le film, la réalisation tournera autour de ces trois concepts. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fonctionne à merveille. Pendant 2h on vit avec les astronautes, on respire avec eux, on retient notre souffle, on s’émerveille et on s’effraie. Les images sont d’une beauté rarement vue, la technique maitrisée jusqu’au bout. Jouant la carte de l’immersion, Cuaron nous gratifie même de plans à la première personne, la vue du scaphandre qui épate. Telle une expérience du Futuroscope, on se prend à bouger avec les acteurs, à ce crisper dans les moments où tout s’enchaîne.
La 3D quant à elle s’avère parfaite. Ce n’est pas l’ajout superflu, le gadget pour vendre. C’est une composante primordiale du film, sans lequel il n’aurait pas le même impact. Des vues de la Terre depuis le vaisseau aux gouttes d’eaux qui s’écrase sur la caméra sa présence est justifiée de bout en bout et ne dérange à aucuns moments, bien au contraire.

Associée à cette réalisation brillante de l’image, la bande-son s’avère magnifique. Tantôt forte, tantôt discrète jusqu’au silence absolu, elle apporte une richesse indéniable au film jusqu’au dernier thème, magistrale, enivrant.

Le scénario quant à lui ne tient qu’en peu de mots. L’écriture ayant malheureusement été délaissée au profit de la réalisation. Ainsi, seul bémol du film, les répliques américano-américaines de Sandra Bullock en mère esseulée fatigue quelque peu à la longue tant elles se rapprochent du block-buster Armageddon. Georges Clooney quant à lui livre une performance honorable, remplissant parfaitement son cahier des charges bien que ne crevant pas les sommets.

Gravity est une expérience incroyable, sublimée par la 3D. Un moment de cinéma colossal dans le chapitre du ressenti, nous immergeant pleinement dans ce qui nous est à presque tous inconnu : l’infinité de l’espace et ses peurs. Finalement, on n’est pas si mal sur le plancher des vaches.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 336 fois
4 apprécient

Autres actions de first_name last_name Gravity