"Gravity 2, Extension" (2017)

Avis sur Gravity

Avatar Maurice  Ronet
Critique publiée par le

"Gravity 2, Extension" (2017)
Film de Jacques Antoine avec Sandra Bullock, Michel Houellebecq.
7 h 20. Sortie France : 14 avril 2018. Action, Drame, Space Opera, Déprime.

Dans Gravity, Extension, des scientifiques décident d'envoyer Michel Houellebecq dans l'espace pour qu'il puisse contempler la terre, s'émerveiller et ainsi cesser d'écrire des livres ultra déprimants.
Ryan Stone (Sandra Bullock) est chargée de modérer sa consommation d'alcool et de cigarettes. Après d'âpres batailles au sein du comité scientifique, une majorité de chercheurs est en effet convaincus qu'un arrêt brutal de la nicotine et du malt de whisky le tuerait à coup sûr.

A son arrivée à bord de l'ISS, Ryan le met devant un hublot en lui implorant de regarder la Terre "comme elle est belle".
Michel s'agace immédiatement de la pauvreté du champ lexical de Ryan puisqu'elle ne possède que 4 mots pour décrire notre belle planète bleue : beau, très beau, magnifique et splendide.
En réaction, Michel prend son MacBook et rédige "La possibilité d'être cosmonaute" en 48 heures. Des extraits du livre fuite dans L'Express. La critique est contrastée. Certains crient à la renaissance du génie des lettres française tandis qu'une grande majorité parle d'une oeuvre lamentable, d'un pauvre roman neurasthénique. On lui reproche surtout d'être toujours dans la distanciation critique malgré le cadre idyllique dans lequel la NASA l'a propulsé (exemple : "La vue de la terre était décourageante. Ce spectacle merveilleux m'empêchait de bander.")
Les hommes politiques s'en mêlent. N. Sarkozy est révolté par la gabegie financière qui a consisté à envoyer dans l'espace un écrivain dépressif et alcoolique pour un résultat nul.

Dans la seconde moitié du film, tout s'accélère. L'ISS est (encore !) frappée par une pluie de débris pendant que Michel et Ryan faisaient une sortie dans l'espace. Ryan porte la poisse c'est évident. Michel attrape Ryan et ils se propulsent loin de la station car ils ont vu Gravity 1.
Michel qui maîtrise parfaitement son fauteuil de l'espace arrive à emmener Ryan directement à la station chinoise où Michel espère trouver quelques noodles à grignoter.
Hélas, Michel arrive trop vite et manque sa réception. Accroché à Ryan par un simple câble et n'ayant plus trop d'oxygène, il gémit et déclare qu'il est injuste qu'un auteur aussi talentueux doive se sacrifier au profit d'une misérable scientifique privée de toute licence poétique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4601 fois
1 apprécie

Maurice Ronet a ajouté ce film à 1 liste Gravity

Autres actions de Maurice Ronet Gravity