Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

[Ciné Club Sandwich] Un roadtrip garanti sans gilets jaunes

Avis sur Green Book : Sur les routes du sud

Avatar Larrière_Cuisine
Critique publiée par le

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique ci-dessous reflète donc notre avis (attention, il se cache parfois sous une bonne couche de second degré - et des spoilers).


Notation :

D’après une histoire vraie alors soyez émus svp : + + + +

Bilan carbone : - - - - -

Bons sentiments : + + + + + + + + +

Bromance : + + +

Le synopsis :

Au début du film, Tony Lip (Viggo Mortensen) est raciste, vulgaire et pauvre. À la fin du film, il est un peu moins raciste, un peu moins vulgaire et un peu moins pauvre. Entre les deux, il est chauffeur / garde du corps pour le Dr Don Shirley (Mahershala Ali), un pianiste de jazz noir et raffiné qui décide de faire une tournée dans le sud des États-Unis.

Points forts :

Viggo Mortensen, la classe incarnée, même quand il joue un loubard italien aussi fin qu’un film de Fabien Onteniente.

Mahershala Ali, sobre et émouvant dans son rôle d’artiste torturé et trop pur pour ce monde de brutes.

Peter Farrelly (Dumb et Dumber, Fou d’Irène, Mary à tout prix) qui réussit enfin à faire un film sans son frère, sans Jim Carrey et sans aucune blague à base de sperme ou de caca.

Un feel-good movie d’une efficacité redoutable. Tous les défauts du film ne suffiront pas à vous empêcher de passer un agréable moment.

Encore un film qui rend hommage au jazz (et celui là on ne le doit pas à Damien Chazelle).

Points faibles :

Même le film Kaamelot est moins attendu que les rebondissements de ce film.

Des gens vont se sentir intelligents et pertinents en lâchant d’un air profond que « ce film qui fait écho à l’Amérique de Donald Trump ».

Si on s’amusait à faire un générateur de scénarios aléatoires taillés pour les Oscars, c’est probablement le scénario de ce film qui sortirait.

Le placement de produit pour KFC en plein milieu du film.

Les lettres de Tony ressemblent quand même un peu à des chansons de FAUVE.

Le Saviez-vous :

S’il avait eu le même IMC pendant le tournage du Seigneur des Anneaux, Viggo Mortensen n’aurait jamais rattrapé les Uruk-hai.

Les conditions idéales pour regarder ce film :

Avec l’amie noire de Nadine Morano.

Ce qu’il faut en retenir :

Parfois, les racistes ne sont pas méchants mais juste un peu cons.

Si vous avez aimez ce film, vous aimerez aussi :

Mouloud Achour et ses interviews qui dénoncent à base de questions comme « Toi aussi parfois tu as envie de dire fuck à tous ces racistes ???? ».

Manger des hot-dogs.

Ramasser des cailloux par terre.

Miss Daisy et son chauffeur.

Voilà, si ça vous a plu, n'hésitez pas à :

Acheter notre livre Ciné Club Sandwich avec plus d’une centaine de fiches de film sur le même format : https://livre.fnac.com/a12580241/Collectif-Cine-Club-Sandwich

Nous rejoindre sur les réseaux sociaux : 
https://twitter.com/ArriereCuisine ; https://www.facebook.com/LeSiteDeLArriereCuisine/ ; https://www.instagram.com/larriere_cuisine/.

Nous soutenir sur Tipeee : https://fr.tipeee.com/larrierecuisine

et bien sûr nous retrouver directement sur www.larrierecuisine.com pour encore plus de contenus (notamment sur des sujets qui n’ont pas leur place ici, comme le bricolage ou les collections de pogs).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2813 fois
66 apprécient · 14 n'apprécient pas

Autres actions de Larrière_Cuisine Green Book : Sur les routes du sud