Affiche Green Room

Critiques de Green Room

Film de (2016)

Nazi Punks, Fuck Off!!

Comme pour son premier film, le nouvel essai de Jeremy Saulnier contient un code de couleur bien à lui. Mais que cela soit Green Room ou Blue Ruin, le rouge est prépondérant. C'est la couleur du sang qui gicle sous les bruits du larsen. De ce fait, rien ne nous sera épargné : cassage de bras, gorge... Lire l'avis à propos de Green Room

71 6
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Éffachosffourrés

L’atmosphère délétère d’une salle de concert n’aide pas des artistes amoureux de musique à se livrer complètement. Quand la foule hostile se met à huer, cracher et jeter des bouteilles sur un groupe tout pourrait basculer mais pas pour un vrai groupe de PUNK rock. Après le bleu d’une ruine somptueuse, c’est le vert sanglant qu’a choisit Jeremy Saulnier pour teinte chromatique.... Lire la critique de Green Room

45 5
Avatar La-Li-Lu-Le-Lo
8
La-Li-Lu-Le-Lo ·

A chacun son scalpel

Après le prometteur Blue Ruin qui ravivait les couleurs d’un cinéma de genre endormi depuis trop longtemps, Jeremy Saulnier récidive en s’attaquant au slasher/survival viscéral. Troquant la couleur bleue pour un vert bouteille esthétiquement glauque, il continue de construire son gimmick que deux traits en... Lire la critique de Green Room

28 5
Avatar oso
6
oso ·

Nazi-Punk's Not Dead

Et dire que je pensais avoir eu droit à mon lot de violence en visionnant Hostel le matin même... On avait beau m'avoir prévenu que cette édition de la Cinexpérience allait être particulièrement violente, il faut croire que la mise en garde, bien qu'oubliée, était méritée. Outre son côté éminemment pulsionnel et divertissant, Green Room est-il un bon... Lire la critique de Green Room

24 7
Avatar Fosca
7
Fosca ·

Déconvenues à Naziland

Alors que Blue Ruin avait su jouer avec les codes du film noir, Green Room change autant de couleur éponyme que d’univers : il sera ici question d’un slasher, genre formaté s’il en est. Le principe est dans la continuité de l’opus précédent : s’approprier un... Lire l'avis à propos de Green Room

29 3
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Antofisherb in Deauville Vol 4 : Fuck you nazi punks !

Rapidement, et cela d’autant plus au regard du pitch et de l’interdiction aux moins de 16 ans, on sait que Green Room va être un film violent. La question étant de savoir : quel genre de film violent ? Thriller sur l’univers néo-nazi, film social cru, survival ? C’est à cette troisième catégorie qu’appartient le film, même si la première partie est davantage à rapprocher du... Lire la critique de Green Room

18
Avatar Antofisherb
6
Antofisherb ·

The punky ragnarök party (with some neo-nazis)

https://www.youtube.com/watch?v=4n2Ruul8RdM Slap me violently, but not too stupidly Interrogé sur les tendances sanglantes d’Only God forgives lors de son passage à Cannes en 2013, Nicolas Winding Refn aurait répondu - si je me souviens bien - : « l’art est un acte de violence ». Étant de ces... Lire la critique de Green Room

10 16
Avatar Toshirō
7
Toshirō ·

Le mystère de la chambre verte

Un petit groupe de punk metal choppe une dernière date au fin fond de l'Oregon pour boucler une tournée moisie des rades pourris. La salle est pleine de skins, ils commencent leur set par la cover "Nazi punks fuck off" ça met l'ambiance. Fin du set, sur le point de partir, hop ils voient ce qu'ils n'auraient pas dû voir: un cadavre dans la loge. Évidemment les responsables de la salle de... Lire la critique de Green Room

3 2
Avatar Gandalf13
6
Gandalf13 ·

Des corps à terre

Tiens, que des titres en deux mots pour ce réalisateur : "Murder Party" (que j'aimerais bien voir), "Blue Ruin", "Green Room" et prochainement "Yellow Submarine" pour clore la trilogie de genre. Saulnier aurait-il la même conception du titre que Tarantino ? L'avenir nous le dira. Le scénario est assez simple et efficace. Un survival en huis-clos, c'est prendre le genre à l'envers.... Lire l'avis à propos de Green Room

5
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

Green Inferno

Très agréablement surpris par Blue Ruin en 2014, film sorti de nulle part, quand j'apprend que le réalisateur Jeremy Saulnier va nous sortir un huis clos bien barge et tripant, je ne peux qu'attendre ça, certes pas comme un fou, mais je ne pouvais passer à coté non plus. Après Blue Ruin, on passe à Green... Lire l'avis à propos de Green Room

7 1
Avatar мс³
7
мс³ ·