La beauté dans la violence !

Avis sur Green Room

Avatar Hugo Lecomte
Critique publiée par le

( Cinexpérience 21 avec le réalisateur Jeremy Saulnier en FAQ )

Je ne lis pas tout le temps les avertissements... Certains sont à juste titre, comme fut celui adressé à nous, public de cette séance...Alors bien entendu je suis allé à la séance tranquillement en me disant que j'allais voir surement un film social ou une autre film pépère pas sorti ou pas connus, mais que nenni !

Ceci est donc un thriller survival horror bref un film de genre signé Jeremy Saulnier (blue ruin c'etait lui, aussi), qui sortira le 27 avril 2016. Tout d'abord résumons l'histoire en quatre lignes :

Lors d'une piètre tourné, un groupe de Punk-rock accepte de faire une date dans un coin paumé des states… ils se retrouvent en concert dans une salle pro-skinheads violents. Après un concert bien chauds, ils retournent en backstage pour découvrir le corps sans vie et entouré de skinheads, d'une jeune femme...c'est là que commence les ennuies pour eux....témoins gênant.

On va commencer par le casting qui m'a surpris : Patrick Stewart (oui, oui professeur Xavier dans le rôles du

chef de clan nazi à la façon Heisenberg de Breaking Bad

), Imogen Poots, Anton Yelchin entre autre...vous le sentez le bon casting.

Dans ce film on sera très rapidement plongé dans l'absurdité de la violence d'un gourou égoïste, manipulateur, et destructeur face à notre groupe de Punk-Rock.

Celui-ci même qui essayera tant bien que mal de l'affronter lui et sa bande de sbires (lobotomisé) avec les moyens du bords.

On aura droit à des scènes anxiogènes, horrifiques, et d'actions non censurées qui feront réagir les plus sensibles par leur réalisme pointilleux, choquant et sans pudeur.

J'ai étais agréablement surpris que se film n'utilise pas les même schémas plus qu'usé des films d'horreur de ce genre...Donc au revoir la romance sexuel, les jump scare débile et dites bonjour à un cadrage fluide et contemplatif avec une image léché (et pas cette affreuse cheeky camera avec son grain dégueulis, qu'on nous balance à tout les films du même type), ici l'ambiance est travaillé par le biais de la musique (punk-rock essentiellement voir un chouilla métalleux ) !

Au point de vue artistique c'est beau et contemplatif même dans les scènes ultra-gore, à souligné que le maquillage des blessures est super (super badant) . La bande son est splendide est amène une ambiance qui nous rend pas vraiment serein.

Pour finir, âme sensible s'abstenir. Ce film est ultra violent surement autant que "Frontière(s)" de Xavier Gens. Même si le film est moins complexe que se que veut nous faire croire son réalisateur. Nous avons ici, un film qui a un scénario bien foutu, avec des mécanismes différents. (et ça, c'est frais)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 685 fois
7 apprécient

Autres actions de Hugo Lecomte Green Room