Avis sur

Green Snake par Ryo_Saeba

Avatar Ryo_Saeba
Critique publiée par le

Green Snake est une adaptation d'un conte populaire Chinois racontant l'histoire de deux soeurs serpents, White (Bok) et Green (Ching), qui prennent forme humaine et apprennent à vivre à leurs côtés. Mais White va vivre une histoire d'amour interdite avec un érudit " honnête " et naïf. Cette fable magnifique n'en est pas à sa première adaptation puisqu'en 1976, Sha Dan crée un opéra musical dans le style de l'opéra de Pekin appelée Duan qiao (littéralement Le Pont Cassé) avec Du Jianfang et Shan Timing dans le rôle des sœurs et Ye Shenglan dans celui de l'érudit. En 1978, les réalisateurs Taiwanais Si Ma Ke et Chen Chi-hua produisent une autre version en mandarin, Love of the White Snake, avec Brigitte Lin dans le rôle de White, Chi Chi-min en Green et Charlie Chin en érudit. Et plus récemment, une série Tv a également vu le jour avec au casting Jiu Yan Chuen, Qu Zhong Heng et Li Ming Shun. L'animation japonaise s'est aussi attaquée à ce conte en 1968 avec Le Serpent Blanc.

La version de Tsui Hark se déroule à l'époque de la Dynastie Sung, parfaitement reproduite que ce soit dans les structures jusqu'aux magnifiques costumes, mais en utilisant tout un éventail d'effets de couleurs, qui n'est pas sans rappeler les films de Mario Bava, pour renforcer l'aspect fantastiques et surnaturel du film. On retrouve des ressemblances avec d'autres films produits ou réalisés par Tsui Hark comme par exemple le personnage du Taoïst et de ses disciples tentant de démasquer les " non-humains ", ainsi que celui de l'érudit naïf qui rappelle ceux de Wu Ma et Leslie Cheung dans Histoires de Fantômes Chinois. Et puis il y a cette histoire d'amour interdit qui est également le thème de Histoires de Fantômes Chinois et qui sera 1 an plus tard également celui de The Lovers.

Contrairement à John Woo qui pourrait être considéré comme l'héritier de Chang Che pour ses univers typiquement masculin, Tsui Hark à ce niveau est plus l'héritier de King Hu, c'est un cinéaste féministe qui n'a jamais cessé de mettre en valeur ses actrices avec des personnages très forts et il ne les a jamais filmées avec autant de beauté et sensualité que dans Green Snake. Maggie Cheung et Joey Wong n'ont jamais été aussi belles et il se dégage du film une sorte d'érotisme constant. Car la sexualité joue un rôle très important, de la volonté de White de goûter enfin au joies de l'amour et la jalousie de Green voulant tout partager avec sa sœur, aux espoirs désespérés de Fai-Hai pour ne pas succomber aux charmes des 2 sœurs afin de devenir un membre du gouvernement.

Cependant, on peut se demander si Tsui Hark ne serait pas allé un peu plus loin si la censure l'avait permis. En effet, la censure de Hong Kong est beaucoup plus tolérante avec les films violents que les films traitant de la sexualité. Un film où le héros massacre tout le monde dans un bain de sang se retrouve avec une catégorie IIB (l'équivalent de notre interdit au moins de 12 ans) alors qu'un film traitant d'un sujet politique, de l'homosexualité ou avec un minimum d'érotisme visuel (femme nue par exemple) se retrouve avec une catégorie III (équivalent de l'interdiction au moins de 18 ans).

Les actrices tout comme les acteurs sont tous très bon, de Maggie Cheung provocatrice et espiègle à Joey Wong en modèle de l'épouse parfaite en passant par Chiu Man Cheuk en moine se remettant en question. Ce personnage de Moine est d'ailleurs intéressant car il permet d'évoquer le sujet du bouddhisme d'une autre manière de ce qu'on a pu voir dans ce genre de production et de rajouter une autre dimension à l'histoire. Running on Karma de Johnnie To reprendra également ce genre de thématique, traitée de manière très originale et dans un univers temporel actuel.

Si les décors sont vraiment fabuleux, au niveau des effets spéciaux, certains ont très mal vieillis, en particulier les effets sur écrans bleus et quelques effets de synthèse (le dragon, les vagues submergeant les moines, le serpent géant). Mais dans l'ensemble, ça passe, on est tout de même très loin du kitch de Zu 1er du nom. Certains effets spéciaux et surtout les maquillages restent très réussis, notamment une scène dans laquelle Chiu Man Cheuk se fait attaquer par des femmes singes en furies dans une caverne qui possède un rendu visuel vraiment superbe. Il ne faut bien sur pas oublier la musique du film composée par le duo James Wong et Mark Lui, mélange de musique indienne et traditionnelle, qui nous transporte un peu plus dans cet univers féerique et fantastique.

Green Snake est donc un film, à l'image de ses 2 actrices, tout simplement envoûtant, hypnotisant et rempli de poésie. A voir absolument.

A noter qu'il existe une version Taiwanaise du film durant 4 minutes de plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 633 fois
17 apprécient

Ryo_Saeba a ajouté ce film à 2 listes Green Snake

Autres actions de Ryo_Saeba Green Snake