Affiche Guilty of Romance

Critiques de Guilty of Romance

Film de (2011)

My little princess

Sono Sion plante le décor dès les premières minutes. Dans les recoins lugubres, pluvieux, et mal éclairés du quartier des Love Hotel de Tokyo, une brigade de police retrouve un assemblage sanglant d’un corps de femme emboîté avec ceux d’un mannequin. Mais alors que cette première séquence particulièrement marquante laissait présager une enquête policière, le réalisateur s’en détache très vite... Lire la critique de Guilty of Romance

38 2
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Body parts.

Produit par la Nikkatsu et sorti sur nos écrans en catimini durant l'été 2012, dans une version écourtée d'une bonne demie heure pour le marché international, Guilty of romance est le premier film du prolifique Sono Sion que je parviens à voir. J'avais beau connaître la réputation du bonhomme, je ne savais absolument pas à quoi m'attendre. Et c'est... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

25 9
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

I stand still inside your tears.

Shion Sono c'est l'enfant mal-aimé du cinéma nippon, n'ayant jamais été distribué en France. Pourtant culte, que ça soit pour son Suicide Club (ainsi que le manga qu'il en a fait), Cold Fish, ou encore Love Exposure, c'est avec une étonnante surprise que son Guilty of Romance est apparu en lice de la Quinzaine des Réalisateurs 2011. Un grand pas en avant pour un réalisateur atypique toujours... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

15
Avatar SlashersHouse
9
SlashersHouse ·

Des chaussons parfaitement rangés

Le film divisé en plusieurs chapitres s'ouvre sur la découverte d'un mannequin en plastique oú plusieurs morceaux sont remplacés par des membres humains, suivi d'un début d'enquête. Là changement de décor: Izumi est la parfaite petite femme au foyer soumise, en apparence comblée ou les seuls rapports avec son mari s'arrêtent à une paire de pantoufles parfaitement rangées au grè des allées et... Lire la critique de Guilty of Romance

14 7
Avatar maloryknox
7
maloryknox ·

L'empire des sens

Réalisateur très controversé au Japon, où ses films se retrouvent souvent classés au rayon pornographie des vidéo club, Sion Sono reste relativement méconnu en occident. Une anomalie que devrait combler ce sulfureux Guilty of romance, dernier film de sa trilogie de la haine entamée en 2008 avec Love Exposure et poursuivie par Cold Fish. Largement inspiré par Le Château de Kafka, il a été... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

13 7
Avatar Hyunkel
6
Hyunkel ·

"Savon de Marseille desuuu"

Arf, il y a donc une version longue et moi je l'ai pas vue. Déçu je suis. Toutefois j'vais quand même un peu te parler de celle là et si j'arrive à voir l'autre, je reviendrais. Alors ça commence bien, surtout dans l'exploration du couple dans la répétition, dans le début de la prise de liberté de Izumi. Après on a droit à bcp de sexe, on ne s'en plaindra pas trop tout de même. Mais quand même.... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

7
Avatar Kenshin
6
Kenshin ·

Où est passée Cendrillon ?

Guilty of Romance ou le dernier opus concluant une trilogie de la haine sans faux semblant dont le mantra principal est d'aller au bout de son sujet. Sono Sion offre à son triptyque une fin magistrale pour marquer de son empreinte les esprits de ceux qui ne le connaissaient pas et dont je faisais partie. Ces trois gifles que je me suis prises, coup sur coup, sont la marque d'un réalisateur... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

6 15
Avatar oso
9
oso ·

Guilty of Arrogance

Guilty of Romance est le film que l’on regrette détester. Comme si Sono Sion avait bâti les fondations d’un chef-d’oeuvre, avant de, par vanité, allègrement vomir dessus dans la forme. Pourtant, il y a un potentiel de fou dans ce roman visuel aux inspirations multiples, dont un fait réel. Dans cette descente aux enfers d’une femme rangée, il y a de mon roman préféré par Flaubert (Madame Bovary)... Lire la critique de Guilty of Romance

8
Avatar Filmosaure
5
Filmosaure ·

Oeuvre "féministe" ou fantasme masculin ?

Pas de doutes on a bien affaire ici à du Sion Sono, c'est trash, pervers, poétique et très riche, une déconstruction des valeurs traditionnelles mais aussi de la culture du désir japonais. Pourtant je me demande s'il n'y a pas quelques points que l'on pourrait remettre en cause, notamment le portrait de l'émancipation féminine et le « féminisme » de Sono, s'il y en a un, lui même ne se... Lire la critique de Guilty of Romance

6 1
Avatar Hugo Landrieu
7
Hugo Landrieu ·

Jusqu’où peut-on pousser une femme ?

Sono Sion est le cinéaste du point limite. Point limite de l’être humain, mais aussi du cinéma. Il ne cesse de tirer ses personnages, ses histoires et son style vers la rupture. Jusqu’où peut-on pousser un homme ?, c’était l'accroche de Cold Fish, son drame psychologique ultra gore. C’est à nouveau le thème principal de Guilty of Romance, appliqué à deux personnages féminins au bord de... Lire l'avis à propos de Guilty of Romance

8
Avatar Ed-Wood
9
Ed-Wood ·