👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La fin du monde par les poissons

"Gyo" est une lecture japonaise possible de l'idéogramme qui signifie "poisson", d'où la traduction anglaise "the fish". Petit long-métrage qui dure 1h et des poussières, produit en 2012, il a attisé ma curiosité car son affiche et son synopsis me semblent très aguicheurs.

La première chose à noter sur ce film, c'est sa maîtrise technique. Les graphismes, les jeux de lumières, les couleurs, et le chara-design sont d'une qualité incontestable. Les réactions faciales des personnages sont bien travaillées, ce qui nous aide à être immergé dans le film. L'OST est de qualité mais n'est pas mémorable pour autant, ce qui n'est pas un mauvais point cependant. En effet, les musiques sont là pour apporter une émotion chez le spectateur, le mettre dans l'ambiance, ce qui dans ce film n'a pas grande importance, car ici c'est l'image qui fait le travail.

Maintenant parlons du fond. C'est ici que Gyo démontre son originalité. Car oui, ce film est une originalité débordante, je n'ai jamais rien vu de tel dans le monde de l'animation japonaise. Le scénario quant à lui n'a rien d'original ! Les trois protagonistes sont de vacances à Okinawa quand soudain c'est la fin du monde, des poissons porteurs d'un virus inconnu peuplent l'archipel à quatre pattes et nous contaminent tel une pandémie de zombis. Bien entendu, le scénario ne se prend pas au sérieux. Les explications quant à cette pandémie (car oui c'est le monde qui est touché) sont brèves et nous laissent plus de mystères que de réponses. Avec cela, le but n'est pas de nous bluffer avec un bon scénario qui nous captive, mais juste de nous divertir face à l'horreur (qui se traduit parfois par des fous rires) qui environne l'œuvre. Car oui c'est comique, même l'horreur ne se prend pas au sérieux ici. Le seul vrai point fort c'est la présence de personnages qui sont là pour respecter des rôles qui ont leur utilité, ce qui, même si cela parait étonnant, apporte une morale à l'histoire. Afin d'être plus claire, disons que malgré le manque apparent de complexité quant à la psychologie des personnages, ces derniers auront une fin adéquate vis-à-vis de leur comportement. Ainsi, les méchants meurent, et le personnage valeureux, survit. Sans spoiler, je veux mettre en évidence le manque de profondeur évident dans ce film.

Les Japonais, qui eux prônent la poésie et l'originalité à travers leurs œuvres, ont charmé grand nombre d'amateurs d'anime. Cependant, ce film aurait pu sortir tout droit d'une série B américaine, mettant en valeur le spectacle avant toute chose qui serait de l'ordre du subtil. Ainsi, à l'image de sa courte durée, ce film a peu d'intérêt.
Henzo
5
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

Gyo
Kino-san
2
Gyo

La poiscaille, c'est pas mon truc...

Contient des spoilers Gyo : Tokyo Fish Attack, moyen métrage de 70 minutes réalisé en 2012 par Takayuki Hirao et créé par Jonji Itou, sortant tout droit du studio Ufotable, m'a attiré par son...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

3

Gyo
Lepidoptep
7
Gyo

Piscis Primum a Capite Fœtet

Ce film est un OVA, c'est-à-dire qu'il n'est pas sorti en salles. On aura un donc un budget assez limité, d'où le format court. L'animation reste cependant d'une qualité acceptable. Avec sa durée...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

Gyo
BUG
2
Gyo

Le summum du nanar animé

Une bonne idée de départ vu le contexte, un design sympa et un bon début. Passé la scène dans la maison ( donc quelques minutes ), ça deviens totalement barré et très vite du grand n'importe quoi,...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

Texhnolyze
Henzo
9
Texhnolyze

Lorsque le ciel représente l'enfer, le paradis se trouve sous-terre

Je me retrouve bien malin face à un anime aussi complexe, et faut dire que sa complexité est à l'image de son univers, riche, mystérieux, fou. Je l'ai visionné deux fois, et les thématiques qui y...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Zack Snyder's Justice League
Henzo
3

Attention : ce film est un teaser du prochain film, qui lui-même sera un teaser du prochain

Franchement, 4 heures pour raconter une histoire qui tient sur 10 lignes... Autant j'apprécie énormément un certain nombre de réalisations de Zack Snyder (dont 300 pour la gloire et son adaptation...

Lire la critique

il y a 1 an

6 j'aime

A Lull in the Sea
Henzo
10

La perle qui provient du fond de l'océan

Alors, je m'apprête à vous faire découvrir un anime qui lorsque vous verrez ma note, vous comprendrez à quel point il a été pour moi un coup de cœur. Nagi no asukara, tel est son nom, n'ayant aucune...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

8