Chapeau noir et blanche colombe

Avis sur Hacker

Avatar H. Mattias
Critique publiée par le

Pendant une bonne moitié de film, Michael Mann fait planer un doute sur ses intentions. Entre le pur cinéma d'action ou le thriller contemplatif, on ne sait pas où se tient exactement Hacker. Le physique d'athlète de Chris "Thor" Hemsworth et les courses-poursuites ponctuées de coups de feu et d'explosions font pencher la balance vers le premier cas de figure, mais le montage tout en ellipses et des dialogues laconiques évoquent plutôt la mélancolie d'un *Spring Breaker*s ou d'un Enter the Void. Finalement, Hacker choisit son camp et reprend le chemin classique du film d'action un brin ringard, avec un scénario banal, une romance de plus en plus mièvre et des rebondissements tirés par les cheveux. C'est dommage parce qu'en voyant le couple de héros quitter l'image au ralenti, tout de blanc vêtu, on regrette les visions nocturnes du début, le grain de l'image digitale, les lumières de Los Angeles ou d'Hong Kong qui éclairaient des plans sans artifices, et la beauté d'une enquête proche de l'abstraction, avec ses indices cryptiques et ses brusques changements de décor. Michael Mann reste efficace dans la mise en scène de l'action pure, mais son traitement du sujet (le piratage informatique à grande échelle) devient vite prétexte à un scénario paresseux, alors que les premiers plans, notamment cet incroyable travelling en images de synthèse, laissaient attendre un récit de plus grande envergure. On retient l'humeur un peu rêveuse du début, et on tente d'oublier l'héroïsme viril et sanglant de la fin, sans trop comprendre comment on est passé de l'un à l'autre.

Critique plus détaillée ici

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2190 fois
27 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de H. Mattias Hacker