👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

« Hacker » (Blackhat) est au thriller numérique ce que « Le grand sommeil » d’Howard Hawks est au film noir, complexe et abscons dans un premier temps, pour une résolution finalement assez simple. Ce qui intéresse Michael Mann c’est surtout de perde ses personnages dans les grandes architectures des mégapoles, qu’il filme comme les circuits d’un ordinateur. Un univers urbain à la fois fascinant et étouffant. Côté mise en scène il n’a rien perdu de sa grande classe, il prouve également qu’il reste le roi du gunfight à balles réelles. Le final, montre le héros à contre courant d’une marrée humaine où les individus sont identiques, ont peut les comparer à un gigantesque flux de données, en cela le films s‘inscrit dans la thématique du réalisateur, l’homme seul opposé à la masse écrasante. Les problèmes informatiques complexe trouvent finalement leur solution de manière primitive, même chez Michael Mann, le shérif remet de l’ordre dans tout ça à coup de flingue et de saton.

Johannes_Roger
7
Écrit par

il y a 6 ans

1 j'aime

Hacker
Sergent_Pepper
6
Hacker

Optical Malady

Michael Mann affirme désormais clairement sa singularité, et par conséquent divise la critique de façon assez radicale. Les acquis à sa cause y décèlent la patte d’un auteur hors norme, se jouant du...

Lire la critique

il y a 7 ans

66 j'aime

42

Hacker
Velvetman
9
Hacker

La numérisation de Ghostman

Se projetant dans un film d’action où tout se joue dans les mouvements, dans une réflexion théorique de la matérialité, dans un état de ramification de synapses cybernétiques inatteignables, Michael...

Lire la critique

il y a 7 ans

57 j'aime

8

Hacker
Toshiro
8
Hacker

New Frontier Drifter

« La question est de savoir quelle forme accomplit ça, quelle forme de composition, quelle forme de lumière, quelle forme de musique accomplit ce que j’avais en tête ». Voilà comment Michael Mann,...

Lire la critique

il y a 7 ans

55 j'aime

29

Premier Contact
Johannes_Roger
7

Critique de Premier Contact par Johannes Roger

Sur un sujet proche, Villeneuve réussit là ou son collègue Nolan avait partiellement échoué sur « Interstellar ». On y parle de l’intime et du collectif, de temps et d’espace, la temporalité étant...

Lire la critique

il y a 5 ans

13 j'aime

2

Le ciel attendra
Johannes_Roger
3

Critique de Le ciel attendra par Johannes Roger

Les bonnes causes ne font pas forcément de bons films. Ici le sujet est traité avec les gros sabots habituels du cinéma français. Scènes tire larmes suivies de leçons de morale ne laissant place à...

Lire la critique

il y a 5 ans

11 j'aime

9

Hondo, l'Homme du désert
Johannes_Roger
7

Critique de Hondo, l'Homme du désert par Johannes Roger

Un bon western classique, conçu initialement pour la 3D. John Wayne y campe un éclaireur métisse, ce qui ne semble pas évident à première vue, mais le bonhomme est tellement à l’aise dans ses bottes...

Lire la critique

il y a 8 ans

11 j'aime