Les origines de la fête d’Halloween.

Avis sur Halloween III : Le Sang du sorcier

Avatar Sachadu54
Critique publiée par le

Origine :

Au début des années 70, John Carpenter s’est lancé dans le métier de metteur-en-scène, ses 2 premiers films n’ont pas été un succès critique et public, mais rien n’arrête ce réalisateur pour faire un 3ème film.

Inspiré de ‘’Black Christmas’’ de Bob Clark, John Carpenter sort son nouveau film en 1978, le film raconte l’histoire d’un tueur en série qui s’attaque à des adolescents pendant la fête d’Halloween.

Le tueur en série nommé Michael Myers devient célèbre grâce au succès public et critique et donne naissance à d’autres tueurs en série comme Freddy Krueger, Jason Voorhees ou Chucky.

A cette époque, John Carpenter ne s’attendait pas à ce que son film ait un énorme succès et encore moins à des suites.

Malgré son refus de faire des suites, il a gardé un œil sur ce projet de suites et a participé aux musiques pour éviter que son œuvre devienne une caricature.

‘’Halloween 2’’ reprend les évènements du premier film et malgré un bon succès, John Carpenter décide que l’histoire du 3ème film sera complètement différente.

‘’Halloween 3’’ sort en salle en 1982 et le film reçoit un mauvais accueil.

Le fait que Michael Myers soit absent du 3ème film, le public ne suit pas la décision de John Carpenter, celui-ci laisse la licence aux producteurs pour se concentrer sur d’autres projets et le personnage de Michael Myers reviendra à partir de l’épisode 4.

Un peu d’histoire :

Selon les historiens, Halloween est au départ une fête celtique d'origine irlandaise, le nouvel an Celtique.
Il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre.
Et cette dernière nuit de l'année était la nuit du dieu de la mort (Samain ou Samhain).
En octobre, les nuits se rallongent et la légende raconte que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants. Alors pour éviter que les fantômes ne viennent les hanter, les celtes avaient quelques rituels dont celui de s'habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux fantômes et de se réunir pour faire la fête le soir du 31 octobre.
Ce sont les immigrés irlandais qui ont apporté avec eux la tradition d'Halloween aux Etats-Unis.
Avec l'arrivée du christianisme, les catholiques décidèrent à partir du IXème siècle de fêter la Toussaint ("tous les saints"), le 1er novembre.

Et si on regarde de plus près le mot anglais Halloween, c'est une sorte de raccourci de l'expression "All Hallows Eve", qui signifie "le soir de tous les saints", c'est-à-dire la veille de la Toussaint, le 31 octobre.

Critique :

Que savons-nous de l’Irlande ? Cette île européenne a obtenu son indépendance le 29 décembre 1937, elle devenue une république, sa capitale est Dublin, l’anglais est la deuxième langue officielle, elle devenue membre de la CEE en 1973, elle a adopté l’Euro en 2002 et elle a légalisé le mariage gay par referendum en 2015.

Dans le domaine du cinéma, l’Irlande a eu la chance d’avoir des célébrités irlandaises très connues comme Liam Neeson, Pierce Brosnan, Brendan Gleeson, Colin Farrell ou Neil Jordan.

Et bien sûr, sa fête la plus connue est celle d’Halloween.

Cette fête est devenue très célèbre pour les jeunes et son but est de se divertir avec des proches.

Se déguiser d’une façon monstrueuse pour se faire peur, pour avoir des bonbons gratuits et pour les adolescents, on boit et on danse.

Voilà comment les américains font la fête d’Halloween.

Pourtant, certaines personnes utilisent cette fête pour des croyances religieuses.

La religion aux USA reste importante et la pratique est toujours effectuée par ses citoyens.

Dans le film de Tommy Lee Wallace, un fabricant de jouets d’origine irlandaise nommé Conal Cochran a l’intention de tuer des jeunes pendant la fête d’Halloween, grâce à des masques magiques.

Faire des sacrifices humains dans le but de vénérer une divinité ? Le film est un peu vague sur le projet de ce personnage charismatique, mais ses origines sont bien présentes.

Pour certains qui connaissent les symboles de l’Irlande, la harpe est une armoirie qui a été choisie et qui représente la naissance de l’Irlande libre, mais pour le film, ils ont utilisé un autre symbole irlandais.

Le trèfle à 3 feuilles, on le retrouve dans la publicité, sur les masques et comme le logo de Conal Cochran (Silver Shamrock Novelties).

Selon la légende, ce symbole vient de Saint Patrick en personne qui aurait utilisé le trèfle à 3 feuilles dans sa mission d’évangélisation de l’Irlande. Il se serait servi de ce dernier afin d’illustrer la sainte trinité : Les 3 feuilles représentant en effet, le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Plus intéressant encore, si on regarde bien la couleur des 3 masques, on peut interpréter ça comme les couleurs du drapeau de l’Irlande.

Le masque de la sorcière (vert) représente les catholiques, le masque du squelette (blanc) représente la paix et le masque de la citrouille (orange) représente les protestants.

Coïncidence ? Je ne le crois pas et quand je vois la scène où Conal Cochran met le masque du squelette sur la tête du Dr Daniel Challis, je vois le héros comme le sauveur de cette histoire.

Et oui, même si le Dr Daniel Challis est représenté comme un alcoolique, un coureur de jupons, voire même comme un homme hermétique à la fête d’Halloween, il est celui qui va essayer de sauver les victimes, après tout, il est aussi médecin et un médecin doit sauver des vies humaines.

Autre point intéressant dans ce film, on apprend que les robots de Conal Cochran ont des pièces qui viennent d’Allemagne.

Comme les androïdes de Conal Cochran ont une force surhumaine, on peut interpréter cette force comme celle de la race arienne de l’Allemagne Nazie.

De plus, ‘’Halloween 3’’ fait référence à ‘’Metropolis’’ de Fritz Lang, dans ce film allemand, Maria a un androïde qui représente son mauvais côté et dans le film de Tommy Lee Wallace, on apprend qu’Ellie Grimbridge est un androïde et va se retourner contre le Dr Daniel Challis.

La culture irlandaise et la culture allemande se rencontrent dans ce film, mais le réalisateur n’hésite pas à montrer les circonstances de la fête d’Halloween.

Un moment dans le film, on voit les gens qui fabriquent les masques et ça montre qu’il y a un côté artistique, mais on voit une scène où tous les enfants qui achètent les masques, cela montre le côté industrie.

Et l’art et l’industrie ne font qu’un comme le domaine du cinéma.

Verdict :

Michael Myers n’est pas présent dans ce 3ème film (sauf dans une bande-annonce) et alors ?

‘’Halloween 3’’ est une série B et alors ?

Dois-je vous rappeler que John Carpenter ne voulait pas faire de suites à son film et qu’il est un réalisateur de série B ?

Non, ça n’a rien de péjoratif de dire que John Carpenter, un des grands maîtres de l’horreur, est un réalisateur de série B.

John Carpenter a toujours été vu de cette façon, que ce soit par ses fans ou par ses détracteurs.

La série B ne plait pas à tout le monde et quand des réalisateurs comme Joel Schumacher ou Paul W.S. Anderson font ce genre de cinéma, ils sont rejetés par des c…

Et Tommy Lee Wallace voulait donner une autre version de la fête d’Halloween, dans sa mise-en-scène, on y trouve quelques gimmicks de John Carpenter et il n’oublie pas les origines d’Halloween, que ce soit la fête ou le premier film.

Il rend à César ce qui est à César.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 677 fois
12 apprécient

Sachadu54 a ajouté ce film à 6 listes Halloween III : Le Sang du sorcier

Autres actions de Sachadu54 Halloween III : Le Sang du sorcier